Noël Malware le 15 septembre 2020
Un nom monstrueux

Si vous êtes comme moi, vous lisez ce magazine à l'envers : vous commencez par la blague de Sonia dans les mentions légales, puis vous passez à la rubrique Au coin du jeu, puis vous regardez rapidement les notes et vous lisez les articles sur les jeux qui vous intéressent, sauf ceux d'Izual, avant de revenir au début pour lire l'édito. Du coup, vous savez déjà que Gods & Monsters a été rebaptisé Immortals Fenix Rising – atroce –, mais vous ne savez pas que c'est à cause de la marque de boisson Monster qui n'a pas aimé qu'un jeu ait un nom qui ressemble un tout petit peu au sien. Ouais, on est tous d'accord : c'est super bizarre de déposer un nom commun, mais ça n'explique pas pourquoi Ubisoft a choisi Immortals Fenyx Rising. Il y avait quand même d'autres solutions, comme Gods & Munster, qui aurait au moins eu le mérite de susciter ma curiosité, au lieu de ma consternation. N.M.

Perco le 13 juin 2024
Dans l'espace, tout le monde vous entendra vroumer

Tout plaquer pour devenir routier, ne faire qu’un avec son camion et écouter de vieux tubes américains rétro, qu’est-ce qui pourrait être plus cool ? Le faire dans l’espace, bien entendu. C’est pour bientôt, car le très excitant Star Trucker, un « Euro Truck interstellaire mâtiné de simulateur de maintenance de camion », arrive le 3 septembre. Deux petits mois avant de pouvoir, enfin, réaliser l’un de mes derniers rêves de joueur : se faire un restoroute et une pause pipi avec vue sur une nébuleuse. Voilà, par contre, ce qui laisse tout juste le temps pour que les Anglais de Monster and Monster trouvent une solution technique permettant de passer le bras à la fenêtre dans le vide spatial. P.

Perco le 12 juin 2024
Le Roissy est mort, vive le Roissy

La carapace n’est qu’illusion. Face aux véritables émois, tout fond comme neige au soleil et le cœur de l’homme le plus dur devient gélatine. C’est l’amour, le vrai, celui d’une vie. Oui, même pour ackboo. Microsoft Flight Simulator 2024 arrive le 19 novembre et son palpitant s’agite. Le bac à sable aérien avait annoncé, lors d’une conférence Xbox il y a un an, l’arrivée de ce stand-alone – en lieu et place d’une grosse mise à jour – et le Xbox Games Showcase de juin confirme et fixe la date du rendez-vous. Microsoft rassure, les avions, les aéroports et la plupart des add-ons du Marketplace de MFS2020 seront pris en charge et, surtout, les carrières et missions seront là. Il y a de tout : course en caisse à savon Redbull, vols commerciaux, ambulances aériennes, missions de sauvetage type sécurité civile, montgolfières, banderoles publicitaires au-dessus des plages l’été à Concarneau, jets pour VIP, hélicos-cargos, canadairs et lutte contre les incendies, fret, etc. On y trouvera même l’équivalent pour ackboo de la nuisette érotique : de l’épandage agricole. P.

Perco le 11 juin 2024
L’Anno de tous les dangers

On pensait avoir puni Izual, qui n’avait pas refermé le pot de Nutella de la rédaction, en lui confiant la conférence Ubisoft Forward showcase. La sanction commençait pourtant bien, et il pleurait à chaudes larmes en disant pardon devant l’annonce d’un Monopoly, quand soudain, la souffrance s’est mue en plaisir : un nouvel Anno y a été révélé. Cinq ans après le merveilleux Anno 1800, c’est un Anno 117 : Pax Romana qui arrive dès l’an prochain. On n’en sait guère plus, à part qu’il propose un choix de départ dans la province latine du Latium ou la Celtique Albion. Et cet opus a beau n’avoir que trois chiffres, la tradition est respectée : la somme fait toujours 9. Entre ça et Civilization VII, 2025 devient donc l’année idéale pour démissionner, quitter votre conjoint(e) et abandonner vos enfants. P.

Perco le 11 juin 2024
C'est vague

Rêvez-vous d’un jeu à l’aventure « rythmée par vos décisions, mais aussi par celles de vos amis et de vos streameurs préférés » ? Pour moi, cela sonne comme une menace, mais tous les goûts sont dans la nature. Révélé à la conférence Day of the Devs, on ne sait pas grand-chose de Tides of Tomorrow, ni de l’articulation entre vos propres actions et celles de Dark-Bisounours_546, qui butte tous les PNJ parce que « loooool », à part qu’il prendra place dans un univers à la Waterworld, mais sans Kevin Costner. De l’exploration en zodiac, du craft et des promesses jamais vues avant dans cette industrie, comme « tous vos choix ont des conséquences »... je m’apprêtais déjà à le ranger dans ma case mentale « jamais de la vie », avant de réaliser qu’il était développé par les Français de DigixArt Studio, auteurs du sympathique, mais limité Road 96. Une bonne équipe aux commandes, mais une annonce qui commence par « Salut, les Tiders ! », la recette du chaud et froid. P.

Perco le 10 juin 2024
Carpenter brut

Depuis 10 ans, les Américains de Nightdive Studios aiment chiner, faire les brocantes, dégoter des vieilleries à retaper pour les revendre. Je vois que vous êtes déjà client – faites attention, cette armoire System Shock 2 : Enhanced Edition style haute-époque ne va pas du tout à côté de ce bureau Turok : Dinosaur Hunter typiquement Louis XV –, vous serez donc ravi par le futur ajout d’une commode The Thing, délicieusement scandinave. Elle arrivera au catalogue cette année et ne sera pas un remake, mais un remaster, autrement dit légèrement poncée, mais laissée dans son jus. L’originalité restera donc la même qu’en 2002 : être parano, recruter des survivants et monter une équipe dont le sang des membres devra être testé, si possible, pour vérifier qu’ils ne vont pas muter en monstruosités pour vous mordiller la carotide. Un lundi au bureau quoi. P.

ackboo le 7 juin 2024
Halo Combat Evolved, evolved, et encore evolved

Vous le savez, la créativité est la force motrice de l'industrie du jeu vidéo, particulièrement chez les gros éditeurs qui aiment la prise de risque, l'audace et l'innovation. Vous ne serez donc pas étonné d'apprendre, grâce à Insider Gaming et The Verge, que Microsoft prépare une resucée de son vieux hit Halo : Combat Evolve. Ce jeu de shoot du temps jadis, sorti en 2001 lorsque la première Xbox arrivait sur le marché, avait déjà été remasterisé en 2011 pour la Xbox 360 et le PC. Ce second remaster serait destiné aux Xbox Series X/S et même, c'est la rumeur, à la PlayStation 5, dans le cadre du « Project Latitude » lancé par Microsoft pour porter un maximum de ses jeux sur les plateformes concurrentes. A.

ackboo le 6 juin 2024
Mon château ma bataille

PCGamesN rapporte que Hooded Horse, l'éditeur PC le plus chaud du moment (ils viennent notamment de publier Workers & Resources : Soviet Republic et Manor Lords), a signé Cataclismo. Le pitch est assez classique : il va falloir récolter des ressources pour se bâtir une belle forteresse, puis la défendre contre des vagues d'ennemis – du Tower Defense avec un peu de STR, en somme. Mais la partie construction de château se fait façon Lego, avec plus d'une centaine de pièces différentes, et un moteur physique sophistiqué gère l'ensemble pour simuler, par exemple, des écroulements de remparts réalistes. Vous y rajoutez une direction artistique épurée mignonne comme tout, et ça devrait avoir son petit succès. Une démo est déjà disponible, avec une sortie annoncée au 16 juillet. A.

ackboo le 6 juin 2024
Team Fortress 2 : la chute d'un géant

Ça pendait au nez de Valve depuis plusieurs années : les joueurs se sont enfin révoltés contre l'état lamentable dans lequel Team Fortress 2 végète depuis trop longtemps et l'ont salement review-bombé. Ses évaluations sont désormais « extrêmement négatives » sur Steam, une première pour un jeu Valve. Si vous n'avez pas suivi l'affaire, sachez que ce grand shoot multi de la fin des années 2000 est devenu infréquentable : les serveurs publics sont remplis à 90% de tricheurs ou de bots débitant des insultes racistes et homophobes. Tout cela ne présume rien de bon pour le futur « remplaçant » de Team Fortress 2, Deadlock, un jeu de shoot/MOBA à la troisième personne dont les premières vidéos, pas franchement enthousiasmantes, ont fuité il y a quelques semaines sur YouTube. A.

 

ackboo le 5 juin 2024
L'appel du fumier

Depuis les deux merveilles que sont Medieval Dynasty et Farmer's Life, il est évident que la simulation de paysan crouteux devient un genre majeur du jeu vidéo. Vivre dans une cabane pourrie au milieu des poules, couper du bois en plein hiver, cultiver des choux, puiser de l'eau croupie... N'est-ce pas finalement ce à quoi nous aspirons tous ? Nouveau titre à rajouter sur la pile : Middle Ages : Peasants & Knights, un sim-life se déroulant au 14ᵉ siècle. Vous pourrez y oublier la médiocrité de nos existences modernes en devenant fermier ou chevalier dans un beau monde ouvert tournant sous l'Unreal Engine 5. Les développeurs nous promettent une gestion de l'inventaire « réaliste », de l'artisanat à gogo, de l'élevage, des combats à l'arme blanche, de la construction de chaumière et de châteaux, le tout en solo ou en coop'. Sortie prévue pour 2025, histoire de faire trembler GTA 6. A.

ackboo le 4 juin 2024
Fallout 2.4 ou Fallout 4.2

Damion Daponte, le développeur de Project Arroyo, a donné des nouvelles encourageantes au site The Gamer. Ce remake façon FPS 3D de Fallout 2 (1998) utilisant le Creation Engine de Fallout 4 (2015), qui n'était au début qu'un petit projet perso, est devenu un gros chantier sur lequel travaillent désormais plus d'une centaine de développeurs. Pour assurer une visibilité maximale, Project Arroyo pourrait même sortir sur Steam (et le Steam Deck). Vous vous dites sûrement que ce genre de chose déclencherait immédiatement l'assaut d'un bataillon d'avocats de Bethesda, mais ça n'est pas forcément le cas : si la plateforme de Valve s'assure que les joueurs possèdent les jeux de base (Fallout 2 et Fallout 4), il n'y a a priori pas d'obstacle à ce genre de pratique, comme l'a déjà montré Enderal, la « total conversion » Skyrim en 2019. A.

ackboo le 3 juin 2024
Et ça n'est que le début !

Lars Wingefors, patron de l'énorme holding suédoise Embracer (Tomb Raider, Valheim, Satisfactory, Alone in the Dark...), qui a passé ses dernières années à racheter des dizaines de studios avant d'enchaîner les charrettes de licenciements, prépare le terrain pour une augmentation du prix des jeux vidéo. Le milliardaire a fredonné au site GamesIndustry.biz l'habituelle sérénade : les coûts de développement ont explosé, il y a de l'inflation, et il serait tout à fait normal de faire raquer les consommateurs pour des produits qui les divertissent des dizaines d'heures. Ce sont les mêmes arguments qui ont conduit, en 2022, à faire passer le prix des jeux AAA de 60 € à 70 €. Peut-être est-il temps pour nous de se tourner vers d'autres loisirs moins onéreux, comme le « walling » (rester immobile face à un mur pendant plusieurs semaines afin d'économiser des sous). A.