J'ai failli rater Motorsport Manager. Je n'y avais pas prêté attention lors de sa sortie et, sans cette séance de relecture de vieux Canard PC où j'ai connu l'illumination en faisant la grosse commission, je n'y aurais jamais joué. Quarante heures (et cinq écuries de Formule 1 en banqueroute) plus tard, j'ai dû me rendre à l'évidence : je souffrais d'une légère addiction. Alors je me suis comporté en personne raisonnable, j'ai cherché le mod de jeu ultime pour avoir envie de passer encore plus de temps dessus et parachever mon isolement social. Ce mod existe, c'est ICE Mod 2017. Il corrige une des grosses lacunes relevées par Guy Moquette lors de son test : l'absence de licence officielle dans le jeu. Avec ICE Mod, les pilotes bidon et leurs portraits clonés sont remplacés par les vraies têtes des fous qui gagnent leur vie en roulant à 350 km/h dans des cercueils en carbone motorisé. Tout le reste est reskinné pour garantir un maximum de réalisme : on joue les vraies écuries (avec leurs vrais proprios, ingénieurs ou mécaniciens), dans les vrais championnats (Formule 1, Indy Car, Formule E) avec les vraies voitures, on négocie avec de vrais sponsors – ma dernière voiture était étiquetée Dropbox et Twitter – et les médias s'appellent désormais Canal+ ou ESPN. C'est merveilleux pour l'immersion. ICE Mod viole probablement une bonne centaine de licences, mais les avocats ne lui sont toujours pas tombé dessus et il reste disponible très officiellement sur le Steam Workshop depuis des mois.