J’ignorais qu’il avait existé un Train Valley premier du nom. Et pourtant, sortant à pleine vitesse du brouillard de mon ignorance, voici Train Valley 2, arrivé en accès anticipé aux tout derniers jours de mars. Au programme de ce bref voyage, vingt niveaux (cinquante pour la version finale) dont vous devrez triompher en dépit d’une interface pas ultra précise. Bien qu’ils soient chacun dotés d’une thématique propre (le jardin, le canyon, le barrage et autres curiosités), ils se ressemblent en réalité beaucoup. Une vue de dessus, à laquelle des graphismes low poly donnent une touche de naïveté zen pas désagréable et que viennent agrémenter de menues animations (des grues qui gigotent, des oiseaux qui volettent), vous permet de prendre connaissance des données du problème. Des villes, des fermes, des usines et autres lieux de production, attendent que vous traciez entre les unes et les autres des voies de chemin de fer. Une fois cette première étape accomplie, vous devrez faire rouler les trains sans carambolage, et engranger un maximum de profits.