En chantier

Sapiens - Tout juste sorti de la grotte

Jour 6. Il fait très froid. Heureusement qu'avant-hier, Graorg a découvert le feu, sinon Kroupek et Murgol seraient morts congelés à même le sol. Japlok est scotché devant un arbre depuis plusieurs heures, je ne comprends pas ce qui lui prend. Ah, attendez, il bouge.

Sweet Transit - Ceux qui aiment prendront le train

Les jeux de gestion ont le vent bizarrement en poupe depuis quelques années. Comble de l’étrange, c’est ce banal été 2022 qui marque le pic de ce phénomène grâce à une avalanche estivale de city-builders et de tycoons. Dans le lot, il y a même un jeu rare de gestion de trains, mon petit péché mignon depuis qu’OpenTTD m’a fait redoubler le CE1.

Dread Delusion - L'île mystérieuse

Le jeu vidéo est un art. La preuve, les développeurs de jeux rétro sont devenus aussi snobs que les zicos. Sauf qu'au lieu de s'acharner à reproduire un son « vinyle » avec des craquements pourris, les créateurs de Dread Delusion ont stocké les coordonnées 3D de leur jeu dans des nombres entiers pour recréer cet effet qu'on trouvait dans les vieux jeux, où les murs semblaient blobloter dès qu'on tournait la tête. Bande de tarés.

V Rising - Sous le signe du V

Les journées se suivent et se ressemblent depuis quelque temps. C'est toujours le même rituel : je me lève à l'heure où la lumière baisse. Le soleil me brûle la peau en quelques secondes. Je glisse un orteil timide hors du château, en faisant bien attention de rester à l'ombre des grands arbres.

Arma Reforger - Ceci n'est pas Arma 4

Oh non, ne vous levez pas de votre siège. Arma Reforger n'est pas la suite d'Arma 3. C'est une sorte de banc d'essai grandeur nature. Vendu 30 euros, tout de même.

My Time at Sandrock - À l'ouest des dunes

La terre est rouge à l'ouest de Portia. Le soleil qui chauffe le sable est rouge. La poussière qui s'infiltre sous les vêtements est rouge. Les fermiers à la peau fatiguée sont rouges. Abrité sous un parasol, Tom attend.

Prehistoric Kingdom - Fossile à chantier

Les jeux de zoo à dinosaures sont une affaire complexe. Il s'agit d'une des grandes lignes de fracture de notre société. Certains veulent juste y admirer des grosses bêtes carnivores. D'autres s'en servent comme un éditeur 3D de parc d'attractions, afin d'exprimer leur créativité. Les amateurs de comptabilité souhaitent surtout y trouver un bon jeu de gestion. Jusqu'à présent, aucun titre n'a jamais réussi à satisfaire tout le monde.

Captain of Industry - Le simple plaisir de produire

Je voudrais commencer ce test en remerciant Dieu. Oui, merci, Dieu, de m'avoir fait naître dans les années 1970, et de m'avoir donc permis d'être en pleine force de l'âge durant ce que les historiens appelleront sûrement « L'Âge d'Or du Jeu de Tuyaux et de Tapis Roulants ».

Warstride Challenges - Course contre les monstres

Quand on me demande pourquoi Ellen Replay joue sans mal le 3e mouvement de la Sonate au clair de lune pendant que je peine à déchiffrer Frère Jacques, je réponds que c'est parce qu'elle a commencé le piano trois semaines avant moi. C'est bien sûr totalement faux. La véritable raison est qu'Ellen, contrairement à moi qui fais mes gammes en dilettante, ne peut tolérer autre chose que la perfection. Un peu comme Warstride Challenges.

Songs of Conquest - Honnête HOMM

Voilà plus de deux ans que nous bavons ensemble devant Songs of Conquest, son tour par tour savoureux, son univers féérique, son pixel art d’orfèvre. Deux ans que l’on rêve d’enfin poser nos mains moites d’excitation sur le digne successeur des vieux Heroes of Might & Magic. Aujourd’hui, je suis heureux de vous dire que notre patience a été récompensée.

Vous pouvez lire aussi

Aliens: Dark Descent - Xéno le guerrier

On pense valoir mieux que les autres. On se dit qu'on n'est pas un gros naïf, qu'on ne se laissera pas avoir par une marque, qu'on ne se tapera pas dix heures imbitables de The Book of Boba Fett simplement parce qu'il y a écrit Star Wars sur l'étiquette. Et puis on réalise que, de tous les jeux de SF gore sur lesquels s'est ouvert le Summer Game Fest, on ne se souvient que d'un seul un mois plus tard : celui avec des xénomorphes.

Shadows of Doubt - Cité de démesure

Quand j’étais jeune, la ville de GTA III m’impressionnait beaucoup. En me baladant dans les rues, la tête levée vers les gratte-ciel, je rêvais aux mégapoles des jeux vidéo du futur, où l’on pourrait forcément rentrer dans chaque immeuble et pénétrer dans chaque appartement. Shadows of Doubt réalise enfin ce fantasme, avec une mission à la hauteur : retrouver et démasquer un tueur en série.

Astro Colony - Le Factorio de (pas) Varsovie

Les développeurs indés polonais sont partout, ils doivent publier quelque chose comme trois cents jeux par semaine sur Steam et sont bien décidés à montrer qu'ils ne resteront pas cantonnés pour toujours sur le créneau des « petits jeux pétés avec une idée rigolote ». Tenez, là par exemple, ils s'attaquent à un monument : Factorio.

System Shock - Fin du choc sceptique

Autant l'avouer tout de suite : je n'avais pas une confiance immodérée dans le remake de System Shock. Et par « pas immodérée », je veux dire « convaincu qu'on fonçait vers l'incident industriel », d'autant que le dernier projet sur lequel Warren Spector avait eu un rôle de consultant était Underworld Ascendant, dont la légende dit qu'à chaque fois qu'on évoque son nom, un de ses développeurs éclate en sanglots.

 

Tactical Breach Wizards - RAID sur le côté

Je le répète depuis 1995 et le très regretté Cybermage : il y a dans ce monde trop de jeux où l'on tire avec un flingue et de jeux où l'on jette des boules de feu, mais pas assez de jeux où l'on tire avec un flingue tout en jetant des boules de feu. Tom Francis, semble-t-il, est du même avis, c'est pourquoi ce journaliste devenu développeur de jeux (on lui doit Gunpoint et Heat Signature) a décidé de faire d'une de ses blagues récurrentes de plumitif une réalité.