En chantier

Gunner, HEAT, PC ! - J'irai obus de mes rêves

Oui, merci, enfin un vrai jeu de tank ! Avec plein de gros tanks ! Qui tirent sur d'autres gros tanks ! Avec des obus qui font boum, des mitrailleuses lourdes qui font tac-tac-tac et un système de dégâts tellement précis que je sais combien de testicules a explosés mon dernier tir sur un équipage de char soviétique ! Pas de doute, le jeu vidéo est un art.

Train Life : A Railway Simulator - Berlin l'enchanteur ?

Train Life est l'Euro Truck Simulator du rail ; un projet qui mêle habilement la finesse de la gestion d’une entreprise ferroviaire et l’excitation du pilotage de locomotive, la joie de transporter mille passagers à bon port, le frisson du paysage qui défile à 180 km/h. Du moins, c’est ce que je me disais jusqu’à ce que je lance le jeu.

It Stares Back - Company of Hierophants

En général, quand un studio vient faire le malin avec un STR « différent », c'est Blizzard qui claironne « Warcraft 3 ressemblera un peu à un jeu de rôles », ou Relic qui fanfaronne « dans Company of Heroes il y aura du tir de suppression », quelque chose comme ça. En tout cas, ce n'est pas Light Arc qui débarque les yeux révulsés en hurlant « les guerriers perdus naîtront dans la teinture, tous seront immortels et aideront le guide à éclairer le néant ».

The Last Spell - On mage dans le bonheur

« Dans un monde plein de méchants pas gentils, des gens meurent pour rien à cause de la guerre. Alors un jour, un magicien qui avait de gros problèmes de tolérance à la frustration décide de calmer tout le monde avec une bonne grosse boule de feu et » nan mais vas-y ta gueule, laisse-moi tuer des trucs là !

Phantom Abyss - La tombe sexuelle

L'été, c'est bien connu, est la période de toutes les expérimentations et de tous les mélanges. Saut à l'élastique avec 12 grammes dans le sang, huîtres accompagnées de leur pastis renversé, maillot de bain fourré au sable... Mais chez WIBY, on a tout simplement décidé de mélanger Mirror's Edge avec TrackMania.

One Hand Clapping - Le chant des possibles

Autant vous prévenir tout de suite : à moins que vous ne viviez sur une île déserte, au fin fond de la campagne ou dans un village troglodyte dont vous seriez le dernier habitant, il y a de grandes chances que vos voisins questionnent simultanément votre santé mentale et vos capacités en chant lorsque vous jouerez à One Hand Clapping – et c'est précisément ce qui fait son charme.

SimCasino - Tant que je gagne, je joue

J'imagine qu'après SimAirport, les développeurs de LVGameDev ont loué un minibus et se sont baladés au hasard. Ils sont passés devant un pénitencier et se sont dit « Non, il y a déjà Prison Architect ». Devant la clinique : « On ne fera pas mieux que Project Hospital ». Devant le parc d'attractions : « Planet Coaster est intouchable ». Puis ils se sont garés sur le parking d'un casino. Leurs yeux se mirent à briller.

Going Medieval - Ce Rimworld du temps jadis

Hier, en me renseignant avec la Wikipédia sur la région que je survolais dans Flight Simulator (je faisais un vol entre la République tchèque et la Turquie), je me suis intéressé à la cité de Novi Sad en Serbie, deuxième ville du pays, que je voyais défiler à droite de mon cockpit. Aujourd'hui, j'installe Going Medieval, et devinez d'où nous arrive ce jeu ? De Novi Sad. La vie n'est qu'une grande pochette surprise.

Graven - Dix trucs pour vous remettre avec votre Hexen

En septembre dernier, le public de la conférence 3D Realms, abruti par les explosions et les riffs de guitare cradingue des FPS qui s'enchaînaient les uns après les autres comme dans le cauchemar fiévreux d'un métalleux qui se serait endormi après avoir mangé trop de raclette, avait été surpris par la soudaine apparition d'un jeu pas comme les autres : Graven, de Slipgate Ironworks. Un jeu tellement moderne qu'il ne s'inspirait pas de Doom, mais d'Hexen.

Workers & Resources : Soviet Republic - Pour les stakhanovistes du city-builder

Deux ans que nous n'avons pas parlé de Soviet Republic dans ces pages. À l'époque de sa sortie en version anticipée, Izual avait déjà, par-delà ses bugs, sa laideur et ses mécaniques tarabiscotées, reniflé de son groin affûté que cette étrange production slovaque deviendrait un chef-d’œuvre. Il avait raison : quelques dizaines de patchs plus tard (et quelques centaines de mods en renfort), Soviet Republic est discrètement devenu le meilleur city-builder de ces dernières années.