« Est-il encore possible de renouveler la recette de Worms, telle qu'elle fut imaginée en 1995 par Team 17 ? » Dans un monde idéal, mon papier aurait pu commencer de la sorte, avant de vous expliquer que nos voisins Anglais ont brillamment relevé le défi. Mais puisque nous sommes en 2021 et que Jul fait encore de la « musique », expliquons plutôt pourquoi la dernière mouture de Worms n'est qu'un machin tiédasse.

À peine arrivé, un énorme onglet « Ver » sur l'écran d'accueil attire mon attention. Apparemment, le jeu veut que je customise mon lombric avec des chapeaux, des costumes et tout un tas de choses qui ont toutes un point commun : être moches. Vraiment, j'ai beau faire des efforts, tenter de trouver une paire de lunettes qui ira bien avec mon chapeau, rien à faire : les vers de Worms Rumble sont laids. Un fait qui me sera rapidement confirmé d'ailleurs par une première partie, qui me permettra de découvrir que les gens avec 4 500 matchs au compteur sont aussi hideux que moi, avec mon Elo de rang Chocolat et ma poignée d'items cosmétiques. Car loin de ses illustres prédécesseurs, le petit dernier de Team 17 ne cherche pas à renouveler sa recette. Non, il la dynamite, la disperse et la ventile pour s'assurer qu'il n'en restera, au mieux, qu'une toute petite trace.

Mon logiciel de capture ayant préféré enregistrer le logiciel de streaming plutôt que le jeu, cet article sera entièrement illustré via des screenshots officiels. Je sais, c'est nul.

En vers et contre tous.

Exit, donc, les affrontements par équipes et au tour par tour qui faisaient le charme de la recette d'origine et bonjour le bon gros jeu de shoot en temps réel. Pour faire plus simple, imaginez que chacun dirige un ver dans des combats qui ressemblent à ceux des derniers Worms, mais en temps réel. Si vous venez de sentir une remontée d'acide dans votre gorge, pas d'inquiétude : c'est tout à fait normal. Pire encore, le jeu fleure l'amateurisme, avec son gameplay mal dégrossi et basique à souhait, qui consiste à lâcher une quarantaine de joueurs dans une map trop grande. Alors, oui, bien sûr que les modes de jeu qui permettent de jouer par équipe et dans une sorte de Battle Royale font le café. Forcément que ça fait plaisir de débloquer tout un tas de breloques pour customiser son personnage moche. Mais oui, que les quelques armes issues de l'arsenal de Worms sont plaisantes à utiliser et offrent des sensations correctes. Mais force est de constater que cet épisode Worms Rumble n'apporte rien, si ce n'est un énième jeu de shoot multi, sans créativité ni envie d'y retourner.

Worms Rumble | Notre avis : 5

| Modifié le 5 mai 2021
Vu et revu, Worms Rumble serait sans aucun doute enfoncé par la concurrence s'il ne bénéficiait pas d'une licence très connue. Archi convenu et doté de tout le minimum syndical, le jeu peine à briller et se voit finalement sauvé de justesse par un prix qui en dit long sur les ambitions de ses créateurs.
Mon logiciel de capture ayant préféré enregistrer le logiciel de streaming plutôt que le jeu, cet article sera entièrement illustré via des screenshots officiels. Je sais, c'est nul.