Izual

345 articles
Sniper Ghost Warrior Contracts 2 - Ils ont changé l'infiltr'

Après trois épisodes consternants dont l’apogée fut un maigre 5/10 en 2017, comme beaucoup nous avons laissé la série des Sniper Ghost Warrior de côté, bien rangée dans la poubelle bleue. Mais il y a deux ans, le spin-off Contracts racheta un peu ses aînés grâce à une aventure moins ambitieuse et mieux fignolée. Sa suite, sortie début juin, achève de prouver qu’on peut extraire un jeu passable du plus détraqué des rectums.

Kingdom Rush Vengeance - Le retour des tower rangers

Pendant le dernier Halloween, tandis que je déambulais dans une pépinière de start-up déguisé en inspecteur du travail (c’était un peu trop efficace : il y a eu des crises cardiaques), un nouveau Kingdom Rush est apparu sur Steam. Alors oui, on le teste avec un peu de retard. Mais les tower defense, comme les peintures de Rembrandt ou les centrales nucléaires françaises, sont éternels.

Farlanders - Feu vert pour planète rouge

Farlanders demandait 6 500 € sur Kickstarter. Comme cette somme ne représente pas l'intégralité du budget du jeu, ce serait vraiment trop taquin de la comparer à, disons, l’enveloppe d’un Call of Duty. Ce serait même abusif de calculer qu’en se privant d’un Call of cette année, on pourrait financer à la place huit mille (8 000) jeux de gestion de niche comme Farlanders. Heureusement que personne n’est assez rustre pour faire ça.

Humankind - Entretien avec Jean-Maxime Moris - « Après mille heures de jeu, ma stratégie continue d’évoluer »

Après avoir joué plusieurs heures à Humankind, j’ai pu poser des questions à Jean-Maxime Moris, le directeur créatif d’Amplitude.

Humankind - La course aux étoiles

Je ne vais pas vous jouer de la flûte à bec Yamaha en plastique : d’autres étaient sans doute excités jusqu’au bout des cartilages par Humankind, mais de mon côté, je ne voyais pas bien comment un genre de Civilization allait me faire frétiller la mimolette. Mais ça, c'est parce que parfois je suis un vrai béotien.

La caravane patche de mai 2021 - Mises à jour notables et emplâtres sur jambes de bois

(Sous les projos) : Apex Legends. Pour sa neuvième saison, Apex Legends s’est offert début mai (oui, je suis un peu en retard) un champion inédit, de gros changements et surtout un nouveau mode de jeu permanent qui n’est pas du battle royale.

Solasta : Crown of the Magister - Vu à la tablée

Solasta commence avec quatre aventuriers qui se rencontrent dans une taverne pour attendre un mystérieux donneur de quête, ce qui est le début de partie le plus commun, le plus classique, le plus éculé du jeu de rôle sur table. Le genre de démarrage que tous les rôlistes ont vécu dix fois au lycée. Mais l’avoir choisi pour démarrer Solasta est un coup de génie. Car aujourd’hui qu’il est devenu si rare, l’utiliser, c’est envoyer un message rassurant : « vous êtes à la maison ».

Mount & Blade II : Bannerlord - Un an après, le bilan

Il a eu douze mois pour mûrir. En mars 2020, Mount & Blade II : Bannerlord était en piteux état et coûtait 50 mirobolants euros. Tout naturellement, je vous avais conseillé de patienter une petite année pour découvrir ce jeu bourré de potentiel. Entre-deux, Bannerlord a comme prévu bénéficié d’une horde de mises à jour, auxquelles il faut rajouter une belle fournée de mods créés par la communauté. Assez pour qu’il vaille désormais son prix ?

Ultimate Admiral : Age of Sail - Un coup dans l’eau

Rangez vos mitrailleuses, vos drones surarmés, vos missiles radioguidés ! Il y a encore des gens qui croient au charme des mousquets en bois vernis, des batailles rangées et des navires aux cordages qui grincent. Tout pourrait s’effondrer que je serais encore là, à espérer un Apex Legends du XVIe siècle, un Splinter Cell napoléonien et un Total War de l’âge des pirates. Or, sur ce dernier point, je viens presque d’être exaucé.

Hero's Hour - HOMM, je vous aime

Pendant que nous nous guettons pétrifiés dans nos manteaux d’hiver, un Danois se régale à développer l’hommage le plus mignon possible aux vieux Heroes of Might & Magic. Vous êtes jaloux ? Moi aussi. Venez, on dit du bien de son jeu pour se venger.