Test jeu vidéo

Splatoon 3 - À l'ouest, rien de nouveau

« Oh, vous êtes donc tout à fait lâche, Noël Malware ? Vous êtes répugnant comme un poulpe.
– Oui, tout à fait lâche, Kahn Lusth. Je refuse la guerre et tout ce qu'il y a dedans. Je sais ce que je veux : je ne veux plus mourir. »

Return to Monkey Island - Ne crachons pas dans le sloop

Monkey Island, c'est le titre qui m'a fait aimer l'Amiga. Le jeu qui m'a fait comprendre qu'un jeu vidéo pouvait être autre chose qu'une chasse aux mutants/nazis/démons*. Un de ceux qui m'ont permis d'embrasser le jeu vidéo dans sa globalité. Alors quand on me promet une suite en 2022, autant vous dire que je l'attends avec un chocolat chaud dans une main et une chaîne de moto dans l'autre. Surtout lorsqu'on nous promet de révéler le secret qui donna son nom au premier jeu.

* Rayez les mentions inutiles.

Foretales - C'est mon choix

Décidément, l'année 2022 est un bon cru. Peut-être que l'année 2023 sera encore meilleure, qui sait ? Mais, préférant un « tiens » à deux « tu l'auras », je prends tout ce que 2022 nous a déjà offert : Elden Ring, Sifu, Stray, Neon White, Foretales et Stéphane Bern qui chiale.

Metal : Hellsinger - La pogo-zone

C'est quand même dingue cette capacité qu'a le metal à nous faire mal quelque part. Vous écoutez un album et pan, vous avez mal à la nuque à force de bouger la tête. Vous allez voir Meshuggah en concert et zou, vous avez mal partout à force de vous cogner à tout le monde. Vous jouez à Metal : Hellsinger et crac, vous avez mal à la cheville à force de taper du pied.

Steelrising - Sous le pont mille robots coulent la Seine

Un très bon critère, pour mesurer l'originalité d'un jeu, est de compter le nombre de phrases inédites qu'il fait prononcer au rédacteur pendant son test. Par exemple, en jouant à Steelrising, je me suis écrié devant mes collègues médusés, « wow, c'est fou tous ces cochons morts à Saint-Cloud ! » ou encore « ça va aller, ma burette est pleine ! ».

Midnight Fight Express - Threat Level : Midnight

Le lieutenant Cooper analysait l'homme menotté à la chaise devant lui : des muscles taillés dans un bois planté dans le froid. Derrière la table d’interrogatoire, Jacob respirait calmement. « Bon, on va reprendre depuis le début. Tu dis que tu t'appelles Jacob Dwinzel. Est-ce que tu es vraiment un développeur polonais, ou juste un fou ? » Un instant, l'homme sembla réfléchir. « Oui », répondit-il.

Regiments - Qu'est-ce qu'on OTAN pour être heureux ?

« Le jeu vidéo oscille, comme un pendule, du casual au hardcore », écrivait le philosophe. Ainsi, une fois les fans de FPS militaires écœurés par un Arma ultra punitif, le balancier est reparti dans l'autre sens avec Squad. Et, après être passés de Command & Conquer à Wargame, les créateurs de STR ont réalisé qu'ils étaient sans doute allés un peu loin et ont rétropédalé avec Regiments.

Way of the Hunter - La proie et la bannière

Comme toute activité qui implique de faire exploser les organes internes des animaux, la chasse est absente du top 10 des loisirs les plus respectueux du vivant. C’est pour ça que j’aime beaucoup les jeux vidéo de chasse. Je voudrais qu’ils deviennent tellement bien faits, tellement captivants que crapahuter dans la nature pour de vrai apparaisse comme une alternative fade et salissante. Hélas, avec Way of the Hunter, on en est encore loin.

Serial Cleaners - Scènes de ménage

Nous finissions de dîner. La conversation s’endormait et nous plongions tous les deux dans un songe vague. Pour tenter de ranimer une flamme qui s’éteignait, je lançai, presque au hasard, la première question qui me vint à l'esprit : « Au fait : on me disait, l’autre jour, qu’autrefois vous aviez été de gauche... »

Rollerdrome - La physique du roll

Bon, j'imagine que c'est juste pour m'emmerder : les mecs qui ont fait OlliOlli, OlliOlli2 et OlliOlli World, trois jeux de skate, viennent de sortir un jeu de roller. Je ne vais pas essayer de vous mentir. Je le prends comme une attaque personnelle. On le teste quand même, hein. Mais bon. C'est pas hyper élégant.

Vous pouvez lire aussi

Diablo IV - On ne sera pas déchus

« Les vagues infernales génèrent une ressource spéciale : les braises. Ne pas les confondre avec les faveurs sinistres, lesquelles sont échangées à l'arbre des murmures contre des emblèmes du cauchemar. Attention, rien à voir avec les graines de haine, qu'on convertit en poussière rouge. » À cinq mois de la sortie, une chose est sûre : Blizzard a d'ores et déjà réussi à créer un hack'n'slash dont les règles sont plus terrifiantes que celles d'un wargame allemand.

Ark 2 - N'en faites pas toute une préhistoire

Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Que j'ai retrouvé de l'intérêt pour Ark quand Wildcard a dévoilé que Vin Diesel était impliqué dans le développement de sa suite ? Comme s'il suffisait d'un gars sclému, chauve, geek et fan de Dungeons & Dragons pour me convaincre. Vous voyez vraiment le mal partout.

Creature Keeper - Cheptel est pris qui croyait prendre

Comment vous expliquer simplement le principe de reconnaissance du ventre ? Vous voyez Denis ? Eh bien, imaginez qu'il adore Perco depuis qu'il a déposé des calissons à la rédaction. Alors que bon, avant quand il parlait de lui, il faut admettre que c'était rarement en bien.

Chants of Sennaar - À plus dans le Moebius

Voilà un jeu qui devrait faire chaud au cœur. Qui, d'une certaine façon, entretiendra l'héritage de celui qui fut, à n'en pas douter, le plus grand pilote de Formule 1. Car comment ne pas... Quoi, comment ça « Rien à voir avec Senna » ? Aaaaah, c'est pour ça les robes cheloues.

Dead Space - Vous détaillerez à toute vitesse

C'est quand même fou les coïncidences. Cela va faire dix ans que Dead Space est en dormance et ne voilà-t-il pas que la série bénéficie d'un remake pour sortir un mois après The Callisto Protocol. Pour patienter, faisons donc le point sur les promesses de ce futur et inopiné concurrent.