Dossier jeu de plateau

Les punitifs - Sadique un peu quand même

Vous savez, le plus dur dans un jeu de société, c'est quand on passe un temps fou à préparer sa stratégie, prendre du temps à explorer, monter son personnage… et que tout s’écroule d’un coup. C’est l'apanage des jeux dits « punitifs » ou, comme j’aime les appeler, les jeux sadiques.

Les retourneurs de cerveau - La gestion, c'est ma grande passion

C’est maintenant qu’on parle des jeux de gestion, ceux où il faut prévoir 46 tours à l’avance et souvent réorienter toute sa stratégie en cours de route. Comme ces classiques de Uwe Rosenberg, Agricola, Hallertau ou Caverna (tous chez Funforge, qui doit affectionner les jeux retors), des must have avec leurs boîtes pleines de meeples en bois. Des bases de placement d’ouvriers/tuiles, pas forcément très complexes, mais avec TELLEMENT D’ACTIONS POSSIBLES qu’ils nous donnent l’impression de devoir choisir entre ses enfants à chaque tour.

Les gros livrets de règles - La 223e page va vous étonner

Malgré quelques incursions chez les « casu' », Super Meeple reste l’éditeur français champion des gros jeux. On leur doit des monstres comme Trickerion, Terra Mystica : Projet Gaia et dernièrement Imperial Steam. Ou encore le récent Coffee Traders, où l'on joue les négociants en or noir. Et si vous pensez que ça va être aussi simple que d’acheter un paquet de Grand-Mère au Super U du coin, vous vous gourez complètement.

Ce soir, on se casse la tête - Ne soyez plus complexés par les jeux complexes

Vous aimez le challenge et le mal de tête carabiné ? Alors voici une petite sélection des jeux de plateau les plus hardcore en boutique, bande de p’tits masos…

Une petite histoire du deckbuilding - Quand Dominion a mis le paquet

Si l'on met de côté la Bourse qui s’effondre, la récession économique mondiale et la carrière musicale de KidTonik, il faut reconnaître que 2008, c’était quand même une année super chouette. La raison est toute simple : un beau matin, un certain Donald X. Vaccarino s’est réveillé et s’est dit qu’après tout, il créerait bien un nouveau genre de jeu après avoir bu son café. Donald, c’est le papa de Dominion, qui a lancé la grande mode des jeux de deckbuilding ayant fleuri ces quinze dernières années. Plongeons ensemble dans l’histoire de ce genre un peu particulier, en revenant là où tout a commencé.

Flesh and Blood, Dragon Ball Super Card Game, Force of Will... - Les alternatives du Jeu de Cartes à Collectionner

Magic: The Gathering, Pokémon, Yu-Gi-Oh!... Autant de mastodontes que vous connaissez suffisamment pour y avoir déjà dépensé quelques mois de salaire ou, inversement, pour savoir que vous n'y toucherez jamais, même avec une perche. Des titres bien ancrés dans le paysage des Jeux de Cartes à Collectionner qui, aujourd'hui, sont un peu bousculés par quelques outsiders bien décidés à se faire aussi une place. L'occasion pour nous de faire le point sur les alternatives les plus ambitieuses du moment.

Illustration : Flesh and Blood © Legend Story Studios

Le salon d’Essen 2022 - La teutonique des plaques

Le festival d’Essen est LE festival mondial des jeux de plateau. Même les Américains s’y pointent un peu discrets et impressionnés. Hé oui coco, c’est l’Allemagne, le pays où tout est plus grand.

Entretien avec Magali Villeneuve - Plusieurs cordes à son art

Magic, Le Seigneur des Anneaux, Le Trône de fer, Warhammer, Donjons et Dragons, Star Wars… je ne récite pas mes licences, je dresse un début de liste de celles qu’illustre l’artiste Magali Villeneuve. Le bruit au fond ? Oh, ce n’est rien, juste d’autres illustrateurs qui s’évanouissent.

Castle Itter - Fous Alliés

Le château Itter avait été transformé en prison par le Reich. À la toute fin de la guerre, il a été repris et défendu, et ses prisonniers libérés. Une histoire banale en somme. Mais si j’y ajoute une alliance improbable, un basque bondissant, la sœur du Général de Gaulle et un tank amoureux, vous n’allez pas me dire qu’on ne tient pas le meilleur matériau possible pour un jeu de plateau ? Bonne nouvelle, il existe.

Les Livres dont vous êtes le héros - Des jeux presque drôles

Si vous êtes de ma génération, vous avez forcément passé un été ou deux à feuilleter ces bouquins dans un grenier poussiéreux ou allongés sur la pelouse. Si vous êtes comme moi, vous avez sans doute triché un peu, en gardant un index calé sur le numéro précédent, au cas où vous rencontreriez une mort aussi soudaine qu’inattendue. Et si vous êtes aussi curieux que moi, vous vous demandez peut-être ce que sont devenus ces ouvrages empreints d’un parfum de nostalgie.

Vous pouvez lire aussi

King of Monster Island - Chou, hibou, genou, kaijūs

Richard Garfield, c’est le roi Midas. À quelques exceptions près, ce qu’il touche devient de l’or pour ses éditeurs, des licences sur lesquelles se reposer. Vous savez quoi ? Il a décidé de toucher à la coop'.

Dune : House of Secrets - Fremen. Pour nous, les hommes.

Les deux grandes forces du jeu Detective étaient l’immersion dans la peau d’enquêteurs et les recherches en ligne, sur une base de données fictive ou sur le vrai web. C’était bien, on s’y croyait. Portal Games reprend donc le moteur du jeu pour cette version sur Arrakis, en virant ces deux aspects pour… hein, attendez, quoi ?

Horrifique - Y’en a Cthulhu, mais ça, j’achète

Attaquons tout de suite le Chtonien dans la pièce. Un jeu à la Lovecraft, est-ce qu’il n’y en aurait pas déjà un ? Pas sûr, en fait. L’Appel de Cthulhu mobilise l’univers, mais de façon orientée enquête, avec le fameux Trouver objet caché qu’on finit par mobiliser mentalement au moindre chargeur perdu.

Let's Role - Déjà solide comme un rock

À ma gauche, il pèse 45 kilos et pourrait bien crever d'un rhume, j'ai nommé l'idole des vieux : Roooooll20 ! À ma droite, doté de cuisses larges comme des troncs d'arbre et capable de maîtriser un système de jeu de rôle comme certains matent un taureau : Fouuuuundryyyy ! Et au centre, c'est l'outsider, il bave de rage et veut mettre des patates à tout le monde : Leeeet's Rooooole !

Everybody lies - 120 Batman par minute

On serait tentés d’être accusatif : à force de décliner les jeux et les licences à tout-va, c’est l’intérêt qui va décliner. Détective, c’est à peu près la preuve par pas neuf. Il y avait celui de base, le 16+, et ses deux extensions. Puis une version nommée Saison 1, un peu plus simple d’accès, et Vienna Connection. La version Dune attend sa VF. Et pouf, vient d’arriver en VO et donc plus tard en français la version nananana nananana Batman !