Test jeu vidéo

Ixion - La routourne va tourner

Beaucoup de city-builders permettent de se la couler douce et de s’abandonner, béat, à de la gestion peinarde. Ixion choisit une autre voie : celle de maintenir le joueur en haleine tout en lui donnant sa dose de tycoon. En clair, disons que la fraction de friction est la fonction de la fiction Ixion. Et je suis content de ne pas être journaliste de radio car je n’aurais jamais pu prononcer cette phrase.

Marvel's Midnight Suns - À Thor ou à raison

Qu'il s'agisse des chiens et des chats, de la chèvre et du chou ou du chasseur et du promeneur, certaines choses ne peuvent pas coexister paisiblement dans le même espace. Alors, au nom de tout ce qui est encore saint sur cette foutue planète, expliquez-moi pourquoi Firaxis s'est mis en tête de faire avaler du XCOM au grand public ?

Evil West - Messieurs les sangsues, bonsoir !

Comme l'écrivait le regretté François Cavanna à propos du regretté David Douillet (je ne sais jamais quelles célébrités sont mortes), le judo a peut-être donné au petit la capacité de foutre le gros par terre, n'empêche que quand le gros se met au judo, il gagne. De la même façon, si Colt a rendu les hommes égaux, Jesse Rentier reste néanmoins le cow-boy le plus balèze de l'Ouest, car en plus d'un six-coups, il a de gros bras et un énorme gant en fer.

Tactics Ogre : Reborn - Guerre épaisse

Je ne sais pas si le jeu vidéo est un art – en fait si, je sais, mais je le garde pour moi. En tout cas, comme tous les arts, comme la littérature, comme le cinéma, le jeu vidéo a ses classiques.

Pentiment - Le nom de la prose

Comme tous les gens qui « adorent l’histoire », ce que j’adore en réalité, c’est lire trois lignes d’un article aléatoire sur Wikipédia ou mater un résumé YouTube de batailles célèbres quand je suis aux toilettes. Mais pour Obsidian, « adorer l’histoire » signifie créer un jeu entier et minutieux sur la vie dans un village de Bavière au XVIe siècle. C’est un peu restreint mais bon, on ne doit pas tous adorer l’histoire de la même façon…

PC Building Simulator 2 - La machine à fantasme

Monter un PC n'a jamais été un plaisir pour moi. Les heures passées à s'arracher les doigts pour passer les câbles, l'angoisse de ne pas placer un ventilo dans le bon sens, les petites vis de merde qui tombent sous la carte mère et qu'il faut aller chercher au tournevis aimanté... Sans compter le traumatisme possible de voir un écran bleu s'afficher au premier démarrage.

The Excavation of Hob’s Barrow - C’est loin mais c’est boueux

Gare aux clichés. L'Angleterre victorienne ne doit pas être réduite à ses villes industrielles pleines de misère, d’alcool et de morts sordides. Non ! Car cette merveilleuse époque de progrès fut également riche de ses campagnes agricoles, pleines de misère, d’alcool et de morts sordides.

Call of Duty: Modern Warfare 2 - Guerre niquée

L'heure est grave. Des terroristes iraniens mais arabophones, aidés par des trafiquants de drogue mexicains, ont pris le contrôle du port d'Amsterdam pour faire entrer clandestinement des missiles américains aux États-Unis. Une situation qu'on aurait dû voir venir, m'explique le capitaine Price, fin géopolitologue : « Les terroristes s'accrochent au passé alors que le cartel a les yeux rivés sur l'avenir. » Je sens que ça va pas être simple.

God of War : Ragnarök - La guerre du 3 n'aura pas lieu

En 2018, Santa Monica réalisait l'exploit de déplacer Kratos, un héros grec, dans le décor de la mythologie nordique, terre sacrée des Scandinaves et des nazis, en lui collant un gosse dans les pattes afin d'humaniser l'aventure sans sacrifier la brutalité légendaire du dieu de la guerre. Quatre ans plus tard, le petit Atreus a mué et le studio s'apprête à clore l'aventure dans une suite à laquelle vous ne comprendrez rien si vous n'avez pas joué au premier, vous voilà prévenu.

Vampire Survivors - Le sang de la veille

Le professeur est émacié, ses traits creusés. Ses jambes frêles, qui flottent dans un pantalon taché, peinent à le porter jusqu'à l'estrade. L'amphithéâtre bruisse de chuchotements : « On dit qu'il habite sur la colline. » D'un geste sec d'une de ses mains décharnées, il fait cesser le brouhaha. « Je suis Pierre Caillou, votre professeur de crackologie. Aujourd'hui, je vais vous expliquer pourquoi Vampire Survivors est la drogue parfaite. »

Vous pouvez lire aussi

Mewgenics - The Binding of Whiskas

Comme le dit probablement l'une de ces fables de La Fontaine que personne ne connaît et qui porte un nom grotesque du genre Le Coucou et l'Hippopotame : « Rien ne sert de faire beaucoup, il convient de faire bien. » Ainsi d'Edmund McMillen qui, en une poignée de jeux, dont un en Flash et un spin-off, a su s'imposer, à tel point que chacun de ses projets est désormais un événement, même lorsque ledit projet est complètement perché.

Atomic Heart - Il est presque Prey

Pendant cinq ans, Atomic Heart est resté nimbé d’une aura de mystère. Lorsque le jeu s’est dévoilé par bribes, il a laissé apercevoir une sorte de BioShock soviétique. Sauf que la fois d’après, on pensait plutôt à un Stalker linéaire. Et puis à un Half-Life ouvert. Bref, on était largués. Jusqu’à ce que mi-janvier, un mois avant la sortie officielle, le studio Mundfish nous invite à jouer plusieurs heures à Atomic Heart pour en avoir le cœur atomique net une bonne fois pour toutes.

Fortune's Run - Deus Ex pris qui croyait prendre

Depuis combien de temps on n'a pas mangé une bonne immersive sim ? Allez, on va faire comme si Prey, Deathloop et Dishonored n'étaient jamais sortis pour remonter jusqu'au temps des dinosaures, avec Deus Ex et Thief. Non pas que ça ait une quelconque logique, hein. C'est juste que j'aime bien avoir raison, surtout quand je balance des assertions sans fondement.

Les attentes 2023 de la rédaction - Parce qu'on ne fera pas pire que 2022, hein ? Allez.

Des deux années secouées dans tous les sens par le Covid, 2022 sera sans aucun doute celle qui aura été la plus touchée. « Anus horribilis », comme l'aurait si bien dit Elizabeth II, ou un médecin qui voudrait vous annoncer l'apparition d’hémorroïdes dans un trait d'humour.

Hogwarts Legacy, Atomic Heart, Dordogne - Les attentes d’Izual pour 2023

Sans surprise, l’année prochaine j’attends surtout un grand jeu magique, en monde ouvert, où un héros aux cheveux en bataille se bat contre les forces des ténèbres, le tout étroitement lié à des romans. Je parle bien sûr d'Alan Wake 2.