TrackMania Turbo était, sur bien des points, le candidat parfait pour une adaptation en réalité virtuelle. Et il faut saluer l'initiative de Nadeo qui, au lieu de sortir une resucée VR du jeu à 19,90 euros, a simplement rajouté grâce à un patch gratos une quarantaine de pistes spécialement étudiées pour nos casques à vomi. Les circuits eux-mêmes sont assez faciles. Si vous avez déjà enchaîné les médailles vertes sur les pistes rouges et noires, vous n'aurez aucun souci à pulvériser les temps de référence sur ces nouveaux tracés. Mais l'intérêt principal, c'est de voir comment la réalité virtuelle s'adapte à un jeu aussi speed et vertigineux que TrackMania. Pour l'occasion, la caméra change un peu. Elle n'est plus collée dans l'axe de la voiture mais semble voler sur un rail au-dessus de la route. C'est déstabilisant 10 secondes, puis les vieux réflexes reviennent. Sur certains passages (looping, grosse montée), elle passe automatiquement en vue capot, mais il n'est plus possible de faire toute la course sous cet angle – probablement parce que les développeurs de Nadeo ont recouvert les murs de spaghettis carbonara à demi-digérés lors des tests en interne. Ce nouveau système marche plutôt bien, il a le mérite d'offrir un bon compromis entre la nausée, inévitable sur un jeu qui bouge autant, et les sensations de vitesse ou d'altitude. En pratique, je limite les sessions à une vingtaine de minutes ; il faut ensuite à mon petit bidou sensible le même laps de temps pour retrouver son bien-être gastrique. Bref, un patch VR rude mais intéressant, qui mérite définitivement de relancer le jeu si vous avez un Rift, un Vive ou un PSVR à portée de main.