Doc TB

41 articles
L'IBM PC - 40 ans et toutes ses dents.

L'histoire du Personal Computer se distingue nettement de celle des micro-ordinateurs concurrents de l'époque. À cause de son créateur, d'abord, mais également par l'impact qu'il aura sur les décennies suivantes. Cet article est tiré du hors-série 6 de Canard PC Hardware (juillet 2016).

De Larrabee aux Xeon Phi - Autopsie d'un fiasco - Canard PC Hardware 48

Bien que ma vie baigne désormais dans le luxe, le stupre, et plus généralement dans une indécente opulence depuis que je vous ai lâchement abandonnés en 2018, il subsiste malgré tout un goût d'inachevé quand je me remémore ma période Canard PC. En cause, un test du Xeon Phi planifié pour le numéro 35 et finalement annulé à cause de l'impossibilité de se procurer une plateforme fonctionnelle malgré d'innombrables pleurnicheries à diverses sources plus ou moins russes. Aujourd'hui, des moyens babyloniens me permettent de laver cet affront et d'en finir avec les regrets. Procédons.

Excelvan 1 000 W - Alimentation - Canard PC Hardware 46

Seules les prémices de l’apocalypse sont désormais susceptibles de perturber la quiétude de ma tanière lyonnaise. Comme chacun le sait désormais, le premier signe de la fin des temps est apparu en Chine en décembre dernier, avant d’atteindre la France un mois plus tard…

Coffee Lake en approche

Deuxième déclinaison de Skylake (SKL) aprés Kaby Lake (KBL), Coffee Lake (CFL) devrait arriver sur les étals d'ici quelques mois. D'un point de vue micro-architectural, ces puces "Core de 8e génération" resteront quasiment identiques aux SkyLake sortis en 2015.

Lumière bleue et lésions rétiniennes - Règle n°1 : la dose fait le poison

Les risques potentiels liés à la lumière bleue font régulièrement les gros titres des journaux depuis 2010. Elle provoquerait des lésions au niveau de la rétine, accélérerait la DMLA (dégénérescence maculaire liée à l'âge), la dépression ou carrément – si l'on en croit le vendeur de lunettes spécialisées Gunnar – le cancer. Tous les scientifiques que nous avons interrogés sont formels : oui, la lumière bleue peut effectivement causer des dégâts à la rétine. Et même provoquer une combustion spontanée. Comme pour tout agent potentiellement nocif, tout dépend de la dose et de la durée d'exposition.

Lunettes anti-lumière bleue - Une efficacité douteuse

Dès la potentielle nocivité de la lumière bleue mise en évidence, beaucoup de vendeurs de lunettes ont sauté sur l'occasion pour faire du profit. La plupart se sont focalisés sur les moniteurs de PC, en exploitant des arguments anxiogènes infondés mais très efficaces (comme le risque de cancer qu'évoque Gunnar par exemple). Et peu importe si les doses nécessaires à créer des dégâts rétiniens sont sans commune mesure avec ce que produit une dalle LCD. Certains utilisateurs mentionnent pourtant des bienfaits lorsqu'ils portent ces lunettes. Simple effet placebo ? Non. Mais ils pourraient très bien obtenir la même chose sans…

Moniteurs et fonctions dédiées - Vos paupières sont lourdes … lourdes …

Les fabricants de moniteurs ont rapidement surfé sur la vague "lumière bleue". La plupart proposent aujourd'hui des options qui permettent de la limiter. Celles-ci se contentent simplement de modifier la température de couleur pour qu'elle vire vers le blanc chaud, ce qui était déjà possible bien avant qu'on s'intéresse à la lumière bleue. Les industriels du mobile n'ont pas tardé à suivre. On trouve ainsi des options "Night Shift" sur les appareils Apple ou "Night Mode" sur Android 7, qui peuvent limiter les perturbations du rythme circadien et favoriser le sommeil lorsqu'elles sont activées avant le coucher.

Lumière bleue - Réel danger ou appât commercial ?

Après les ampoules fluocompactes, accusées de contenir du mercure toxique, c'est au tour des LED de prendre place sur le banc d'infamie : elles émettraient trop de lumière bleue et pourraient causer de lourds dommages à la vue ou à la santé en général. Qu'en est-il en réalité ? S'agit-il d'un énième discours anxiogène sans réel fondement scientifique ? Les ampoules à LED, les moniteurs et autres appareils mobiles dotés d'un rétroéclairage à LED peuvent-ils vraiment nuire ? Si oui, dans quels cas ? Que valent les dispositifs de protection anti-lumière bleue ? Pour répondre à ces questions, nous avons longuement enquêté auprès de chercheurs, physiciens, opticiens et biologistes spécialistes du sujet.

D'autres impacts physiologiques ?

L'influence potentielle de la lumière bleue sur l'organisme ne se limite pas à la destruction de quelques cellules rétiniennes. Les longueurs d'onde concernées jouent également un rôle primordial dans le fonctionnement global du corps humain, en particulier sur nos rythmes chronobiologiques. La présence d'une forte concentration de lumière bleue dans le spectre d'une source lumineuse pourrait donc provoquer d'autres types d'effets indésirables. Et cela à des niveaux d'éclairement bien inférieurs à ceux abordés précédemment.

Cinq tests pour y voir plus clair - … et en jaune pisse

Nous ne pouvions évidemment résister à l'envie d'effectuer quelques tests. Pour cela, nous avons acheté les cinq modèles les plus vendus sur Amazon. La sélection va de gnognottes à 20 euros jusqu'aux célèbres modèles Gunnar à 55 euros. Nous avons ensuite utilisé une ampoule à 6 500 K (générant un gros pic de lumière bleue) pour mesurer la transmission dans les longueurs d'onde concernées. Les lunettes ont été positionnées à 2,5 cm du spectrophotomètre. Un opticien a ensuite mesuré l'éventuelle correction optique avant que nous ne les torturions mécaniquement.