Au début des années 1990, avant que l'on ne parle de « communauté » pour désigner des collègues, le marketing déconnecté de l'époque pré-Internet appréciait beaucoup le terme « Workgroups ». Microsoft avait même sorti un Windows 3.11 for Workgroups. Et clairement, si le développeur avait pu, on sent bien qu'il aurait poussé la vanne jusqu'à appeler son jeu Microsoft Golf for Workgroups. Mais ce nom ridicule ne sert pas qu'à faire une blague que les moins de vingt ans ne peuvent pas comprendre : le jeu de golf de Crypticsea n'a d'intérêt qu'à plusieurs, connectés en ligne sur le même serveurNote : 1. Et il n'a aussi de sens qu'avec des gens que vous connaissez et aimez bien, qui apprécient l'humour et les jeux moches. Ça fait beaucoup de conditions, me direz-vous, et vous aurez raison. Car à première vue, Golf for Workgroups ne vaut pas grand-chose. Malgré ses douze (12, XII, twelve, zwölf, je précise car j'ai du mal à y croire, mais c'est pareil pour les autres titres en développement du même studio : A New Zero a été commencé en 2008, Sub Rosa et Hockey? en 2012...) années de cuisson, le jeu n'affiche que le minimum, et pour les options c'est pareil. On pose sa balle de golf, on vise, on tire et ainsi de suite, rien de plus, dans des décors ternes et vides, bien loin des pelouses au vert pétant et chatoyant qu'on était en droit d'espérer.

Note 1 : Attention : bien que l'option soit présente, on n'a pas réussi à créer notre propre serveur à la rédac', et on a dû se résoudre à jouer sur l'un des rares serveurs publics.