L.F. Sébum

274 articles
Dungeons and Dragons: Dark Alliance - Donjons et bastons

La vie est pleine de hasards rigolos. Tenez, ce matin sur Twitter quelqu'un se demandait à quoi devrait ressembler une véritable adaptation cinématographique de Donjons & Dragons : il faudrait qu'elle soit centrée sur un groupe et pas sur un héros, qu'elle décrive son évolution sur plusieurs décennies... Et là paf, deux heures plus tard, je tombe sur des gens qui cherchent à adapter D&D en action-RPG.

The Shore - Rivage à l'âme

Les statistiques sont formelles, comme seules les statistiques savent l'être : 33 % des jeux que j'ai testés au cours des deux derniers mois se déroulaient dans un phare, proportion que je n'ai jamais connue durant mes soixante ans de carrière, et signe d'une crise inédite. On le sait, en temps normal, dans une industrie saine, 75 % des jeux doivent mettre en scène un type brun et mal rasé qui en dégomme d'autres à la kalash.

GameMaker Studio.
Mods et Piano - Fugue en Doom majeur

Dans le Canard PC n° 393 (je m'en souviens parce que je découpe tous ses articles pour les coller dans un petit classeur sur lequel j'ai écrit son nom au stylo rose), Noël Malware, avec la bonhomie qui le caractérise, se demandait s'il n'avait pas gâché sa vie en la passant devant des jeux vidéo au lieu d'apprendre le piano. Eh bien Noël, sois rassuré : apprendre le piano ou jouer, c'est exactement la même chose.

En direct du salon Imagina 1994.
Earth Analog - Le petit prince duraille

En cette époque de polarisation générale, il est bon d'insister sur ce qui nous rassemble plutôt que sur ce qui nous divise. Regardez Noël Malware. Il a beau penser que Tarkovsky « c chian », que Jodorowsky « lol c nul » et que Terminator 2 est meilleur que le premier, nous parvenons tout de même à tomber d'accord sur un point en matière de cinéma : Christopher Nolan, c'est quand même pas terrible.

UBoat - Qui qui qui sont les snorkels?

J'ai tenté de l'expliquer dix fois à Nigel Bradley, le capitaine du cargo anglais que je venais de couler, tandis qu'il mourait d'hypothermie dans les eaux glacées de l'Atlantique : si j'apprécie les simulateurs de sous-marins, ce n'est pas par amour de la guerre ou de l'Allemagne nazie, mais pour le calme que me procure le fait de me trouver à mille lieues de toute terre et de la surface.

No one lives under the lighthouse - Phare & Furious

D'après les résultats de la dernière étude de l'Inserm, la santé mentale du Français moyen, à l'aube du troisième confinement, est sensiblement comparable à celle de Guénaël Le Foll, gardien de phare sur un rocher au large des Glénan, qui vit reclus depuis quinze ans et se nourrit exclusivement de graisse de mouette marinée dans le chouchen. Du coup, je vous le demande, quel meilleur moment pour jouer à No one lives under the lighthouse, dans lequel on incarne un gardien de phare au bord de la folie ?

Døm Rusalok - Stяangeя things

Russie, milieu des années 1990. Zhenya, un jeune ado, passe l'été chez sa grand-mère. Enfermé dans sa chambre à écouter son walkman à fond, il ne profite même pas du beau temps ouh là là c'est quand même triste à ton âge – preuve que les babouchkas sont les mêmes partout. Alors Zhenya descend se promener dans le quartier, à la recherche de gamins de son âge avec qui jouer. Et, comme c'est souvent le cas à cet âge où le cœur bat fort et où les amitiés d'un été semblent durer une vie, tombe sur une maison abandonnée dont le sous-sol, paraît-il, est habité par un monstre.

Un film d'Ali Abbasi (Suède, 2018), 1 h 50.
Border

La seule chose plus chouette que de découvrir un excellent film sorti de nulle part, c'est de découvrir un excellent réalisateur sorti de nulle part, et toute sa filmographie du même coup.

Chicken Police - Paint it RED! - Il tient le bon hibou

Clawville est malade. Non seulement les syndicats du crime ont placé la ville en coupe réglée, mais elle a aussi perdu ses couleurs et, comme Sin City avant elle, n'est plus qu'un aplat de nuances de gris, relevé par endroits de quelques gerbes de sang. Oh, et puis ses habitants sont des animaux, mais ça vous l'aviez sans doute déjà remarqué.

Solasta: Crown of the Magister - Il est né le d20 enfant

Le jour de ma mort, en arrivant au Paradis, qui est très certainement peuplé de rôlistes (des gens qui passent leurs journées à apprendre par cœur le nombre de jets de d20 nécessaires pour tuer un dragon rouge n'ont ni le temps ni l'occasion de pécher), je m'agenouillerai devant Saint-Pierre et implorerai sa pitié. « Ô gardien des portes nacrées, je le confesse, je n'ai pas toujours eu foi en Solasta et je le regrette aujourd'hui. Mais j'avais mes raisons et, vu qu'on est ici pour l'éternité, je te prie (oui, tout le monde se tutoie au Paradis, c'est son seul point commun avec une start-up) de les écouter. »