L.F. Sébum

373 articles
Les adaptations de Doom - Diable de papier

Alors que les adaptations de jeux vidéo en films, comme Double Dragon, Street Fighter, Mortal Kombat, Wing Commander et l'improbable Super Mario Bros. défrayaient la chronique et effrayaient les critiques depuis 1993, les années 1990 passaient sans qu'aucun film Doom, jeu pourtant archi célèbre et parfaitement conforme aux canons du film d'action hollywoodien, ne vienne pointer le bout de son nez. Mais ce que le cinéma semblait incapable d'accomplir, la littérature allait le faire.

Le sens de Doom - À fond les formes

Si Quake a achevé de prouver la supériorité technique d'id Software, il a également scellé la malédiction du studio, incapable de produire davantage qu'un pur jeu d'action. Après Wolfenstein 3D, dont les mécaniques d'infiltration ont été supprimées, puis Doom et son scénario coupé au montage, c'était maintenant Quake, imaginé à l'origine comme un quasi-jeu de rôle, qui a fini par se réduire à une suite de couloirs abstraits. Mais ce défaut des jeux id était également leur plus grande qualité.

Une brève histoire d'id Software - Quatre garçons dans le vent

Il était une fois une boîte appelée Softdisk, dont les locaux étaient situés à Shreveport, en Louisiane. Oui, ne vous inquiétez pas, on va vous parler d'id Software, mais il faut bien commencer quelque part. Quand vous lisez « Au commencement étaient le ciel et la terre » au début de la Bible, vous criez direct « Ouais mais Jésus il est où Jésus ? ». Non ? Bon. Alors un peu de patience. Il était une fois une boîte appelée Softdisk, qui produisait des jeux vidéo.

Le grand Quiz Doom - Dans les questions jusqu'aux genoux

Vous pensez connaître Doom de fond en comble ? Vraiment ? Vous pouvez désormais le prouver avec ce quiz horriblement difficile.

Le FPS après Doom - À la conquête du monde

Dresser une liste exhaustive des FPS (ou plutôt des « Doom-like », comme on disait à l'époque) sortis après Doom est totalement vain. Tentons plutôt de procéder à une sélection chronologique permettant de comprendre l'influence de Doom sur l'histoire du jeu vidéo en général, et du shooter en particulier.

Les source ports - Entre tradition et modernité

« Si tu aimes quelque chose, rends-lui sa liberté. » Fidèle à ce principe, ce vieux libriste libertarien de John Carmack a pris l'habitude de passer le code source de tous ses jeux sous open source sitôt qu'ils n'étaient plus susceptibles d'exploitation commerciale. Une décision sans laquelle Doom aurait peut-être sombré dans l'oubli, et qui a donné à des milliers de développeurs l'occasion de réaliser le fantasme qui habite tout codeur depuis 1993 : améliorer Doom.

Les jeux en vue subjective avant Doom - Dans l'œil du spectateur

Si Doom a offert ses lettres de noblesse au FPS, en a codifié la plupart des règles, et a prouvé de façon définitive que la vue à la première personne était viable à la fois techniquement et en terme de gameplay, l'idée d'un jeu dans lequel l'action serait vue à travers les yeux du protagoniste n'avait déjà rien de nouveau en 1993. Bref historique des pionniers sans qui Doom, et le jeu vidéo tel qu'on le connaît aujourd'hui, n'auraient jamais existé.

Le souvenir de Doom - Persistance rétinienne

Si les graphismes de Mario, de Zelda, de la Game Boy, des survival horror de la PS1 et de bien d'autres titres à l'esthétique remarquable sont restés dans l'imaginaire collectif et dans celui des développeurs, influençant jusqu'à aujourd'hui les créateurs de jeux rétro (et les autres), peu ont été gravés dans la mémoire des joueurs de façon aussi profonde et durable que ceux de Doom.

Les fangames Doom - Artisanat des enfers

Doom n'a pas seulement inspiré des expérimentations artistiques. Comme tous les titres qui ont marqué leur époque, il a aussi été à l'origine d'un nombre considérable de « fangames », ces petits jeux gratuits développés au mépris du droit d'auteur par les admirateurs d'une licence.

Comment ça marche, le moteur de Doom ? - Les entrailles de l'Enfer

Mais au fait, comment ça marche, Doom ? Si vous vous êtes un jour posé cette question, rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul. La plupart des joueurs et des développeurs, tombés sur le cul un matin de décembre 1993, sont passés par là. Eh bien grimpez dans le camion, chauffe Marcel, aujourd'hui on vous explique comment fonctionne le moteur id Tech 1 qui, avec même pas 40 000 lignes de code C, a révolutionné le jeu vidéo.