Guides d’achat – Carte mère

Si vous êtes un lecteur fidèle de Canard PC Hardware, vous le savez : la carte mère a de l'importance.

Notez qu'en tant que "Partenaire Amazon", nous pouvons réaliser un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Les choix de la rédac'

Entrée de gamme | Gigabyte B760M DS3H DDR4

Côté Intel, le choix de base pour un processeur Alder Lake (12e gén.) ou Raptor Lake (13e gén.) est un chipset B660 avec emplacements DDR4 et des connecteurs PCI-Express à la norme 4.0. En effet, le PCIe 5.0 augmente les coûts sans utilité à l'heure actuelle, puisque ni les GPU ni les SSD n'en profitent vraiment. Ce modèle au format microATX est fiable, efficace et offre un bon rapport équipement/prix. La descente en gamme implique, comme souvent, uniquement deux emplacements mémoire. À vous de voir si la perte en évolutivité vaut la différence de tarif.

105€ environ
Mileu de gamme | MSI B650 Gaming Plus WiFi

Les cartes mères AM5 sont encore très chères et il est difficile de recommander les modèles utilisant la plateforme A620, exclusivement au format microATX, et terriblement sous-équipés pour leur prix. La carte que nous recommandons, en B650, offre un bon compromis entre options et prix. Elle dispose du Wi-Fi 6E, du Bluetooth 5.3 et d'un port Ethernet 2,5 Gb/s. Elle se passe en revanche de connecteurs PCIe 5, mais ceux-ci n'ont aucune réelle utilité à l'heure qu'il est : les cartes graphiques de génération actuelle sont toujours en PCIe 4, et les SSD PCIe 5 n'ont pas vraiment d'intérêt.

200€ environ
Haut de gamme | MSI MAG X670E TOMAHAWK WIFI

Pour ceux visant l'avenir (lointain), nous nous risquons à recommander une carte X670E de MSI, franchement dispendieuse, mais qui a tout de même ses arguments. Les GPU PCIe 5 n'existent certes pas encore, mais ils apparaîtront sans doute dès la prochaine génération ; c'est tout le sens du port PCIe 5.0 16× disponible ici. Même constat pour l'emplacement NVMe à la même norme, qui finira bien par trouver son utilité. Le réseau n'est pas en reste : Wi-Fi 6E, Bluetooth 5.3 et l'Ethernet 2,5 Gb/s répondent présent – la moindre des choses à ce prix.

300€ environ
Alternative entrée de gamme | GIGABYTE B550M DS3H

Chez AMD, avec un processeur AM4, une carte à base de B550 suffit amplement si vous ne comptez pas overclocker. Si vous avez opté pour le Ryzen 5 5500, vérifiez bien la compatibilité de la carte mère avec les Ryzen « Cezanne ». La carte Gigabyte sélectionnée remplit ce critère, pour un tarif très compétitif.

100€ environ
Alternative Milieu de gamme | Asus Prime B660-Plus D4

Pour les CPU Intel, comme en entrée de gamme, le bon compromis est à trouver avec le chipset B760, mais cette fois sur une carte au format ATX. On gagne davantage de ports PCIe, une connectique plus large – et aussi l'Ethernet 2,5 Gb/s, même si ça n'est pas lié. Préférez une carte mère compatible DDR4, plus économique et à peine moins performante.

135€ environ
Alternative haut de gamme | MSI Pro Z690-P DDR4

Pour vraiment tirer parti d'un Intel Core « K », un chipset Z est obligatoire. La plateforme Z690 a désormais disparu des rayons, il faut donc s'orienter vers du Z790. On commence ici à ne plus trouver déraisonnable d'opter pour le modèle DDR5, mais il faut alors compter 20 € de plus sur le prix de la carte mère – et bien sûr le surcoût de la mémoire elle-même.

185€ environ

L'analyse de Canard PC Hardware

Il est très important de bien choisir sa carte mère, puisqu’elle est chargée de connecter tous vos autres composants entre eux et d’assurer tous les transferts de données. Si elle est pourrie, tout votre PC sera inévitablement pourri.

Le premier paramètre qui va orienter le choix de votre carte mère sera le CPU que vous comptez y installer, puisque le socket variera en fonction du modèle. Si vous optez pour AMD, le connecteur le plus courant est l’AM4, sur lequel s’installent toutes les générations de Ryzen jusqu’à la série 5000. Mais depuis l'automne dernier, la transition a été entamée vers l'AM5, employé par les Ryzen 7000. Côté Intel, le LGA 1200, qui accueille les Core de 10e (Comet Lake) et 11e générations (Rocket Lake) a laissé place il y a plus d'un an maintenant au LGA 1700 pour les Core de 12e (Alder Lake) et 13e génération (Raptor Lake). Aujourd’hui, toutes les solutions (LGA 2011 et sTRX4 compris) placent les broches dans le socket, à l’exception notable de l’AM4 où elles sont encore présentes directement sur le processeur. Ensuite, le chipset va être important pour déterminer la gamme de prix de votre carte mère, et dépend également de la marque du CPU qu’il va accompagner. Les règles de nomenclature sont similaires chez Intel et AMD : une lettre indiquant la gamme, suivie d’un nombre indiquant la génération. Aussi, en 2022, la gamme AMD comprenait les chipsets (par ordre croissant dans la gamme) A520, B550 et X570, tandis qu’Intel proposait les H610, B660, H670 et Z690. Aujourd'hui, les premiers chipsets de la série 700 chez Intel sont arrivés (H770, Z790, etc.), de même que pour la série 600 chez AMD (X670, B650) – qui est la seule équipée du socket AM5. Plus un chipset est haut de gamme, plus ses caractéristiques sont complètes. On y trouve davantage de lignes PCI-Express et d'emplacement M.2, des ports USB rapides, etc. Dans l'autre sens, certains modèles d’entrée de gamme ne permettent pas d’accéder à certains usages comme l’overclocking.

La taille, ça compte. Souvent, les fonctions de votre carte mère dépendront de sa taille. Celle-ci est standardisée, et il existe trois grandes familles que vous trouverez sur le marché : Mini-ITX (17 × 17 cm), microATX (24 × 24 cm) et ATX (30 × 24  cm). Plus votre carte est grande, plus elle peut embarquer d’équipement. Par exemple, certains modèles ne disposent que de deux slots DIMM pour la RAM au lieu de quatre par simple manque d’espace (principalement en Mini-ITX). De même, les ports PCI-Express sont évidemment moins nombreux sur les modèles plus petits. Tout cela nous emmène au dernier point à regarder avant de choisir sa carte mère : la liste des contrôleurs et des entrées/sorties disponibles. Idéalement, votre carte doit intégrer un contrôleur audio correct, comme un Realtek ALC892 (au moins). La différence se sentira évidemment au niveau de la qualité du son en sortie, mais aussi sur les fonctions proposées : les contrôleurs haut de gamme permettront par exemple de profiter d’une sortie numérique optique. Concernant l’Ethernet, une prise 1 Gb/s est la norme, et certaines cartes plus onéreuses proposent parfois du 2,5 Gb/s (et jusqu’à 10 Gb/s dans le haut de gamme). Assurez-vous d’avoir un nombre suffisant de ports USB-A et USB-C, aussi bien sur le panneau que s'agissant des connecteurs destinés au boîtier. N’importe quelle carte mère correcte embarque au moins un connecteur PCI-Express ×16 (avec 16 lignes de communication) pour une carte graphique, et certains modèles en proposent un second, qui peut être utile pour certaines cartes d’extension (mais pas pour du multi-GPU, puisque la prise en charge de ce dernier a complètement disparu des dernières générations de cartes graphiques). Enfin, vérifiez les ports M.2 de votre carte mère, la taille des cartes acceptées (au moins jusqu’au 2280) et assurez-vous que ceux-ci disposent de lignes PCI-Express aussi rapides que votre CPU le permet, c’est-à-dire du 4.0 (voire du 5.0) pour une machine moderne.

Tous nos guides d'achat