Guides d’achat – Clavier

C'est idiot à dire, mais en 2023, personne n'a encore trouvé mieux que le clavier pour rentrer du texte sur un ordinateur. Et les tentatives d'utiliser un écran tactile ou la voix montrent bien que l'abandon du clavier n'est pas pour tout de suite.

Notez qu'en tant que "Partenaire Amazon", nous pouvons réaliser un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Les choix de la rédac'

Entrée de gamme | Logitech K120

Le Logitech K120 est un clavier basique mais très correct, vendu aux alentours de 15 €. Il n'est pas mécanique, pas rétroéclairé, pas sans fil… mais on peut aussi y voir des avantages. Il est discret, solide, inusable, pas très cher et bien adapté pour travailler. On le trouve souvent dans les bureaux et c'est normal. Forcément, les joueurs ou les amoureux de la belle frappe investiront. Mais c'est un excellent choix pour un budget serré.

15€ environ
Media Center | Logitech K400 Plus

L'idée de relier un PC à un téléviseur est de moins en moins commune, mais il existe toujours un marché pour ça. Logitech propose un clavier adapté, sans fil, léger, et doté d'un pavé tactile. Il  se connecte via un petit récepteur USB — pas de Bluetooth, dommage. Ce qui veut dire que même s'il est donc techniquement compatible avec les tablettes et smartphones, cela se fera forcément à travers un adaptateur.

40€ environ
Joueur | Corsair K55 RGB Pro

Le K55 RGB Pro est un bon produit si vous acceptez les compromis, inévitables à ce prix très contenu pour un clavier de joueur. C'est un modèle de bonne qualité avec ce qu'un joueur peut attendre : des LED colorées, des touches programmables, un anti-ghosting pour ne pas rater une frappe et même une structure étanche. Le compromis se fait évidemment sur la technologie : ce n'est pas un clavier mécanique mais un clavier à membrane. Pas de clac-clac satisfaisant et de sensation tactile ciselée, donc.

65€ environ
Joueur riche | Ducky Channel One 3 (tout formats)

Le Ducky Channel One 3 est un excellent clavier mécanique qui se décline du 60% au 100%, en passant par le 65% compact et le TKL (sans pavé numérique). Il existe en différentes couleurs (celui en photo est le « matcha ») et différents types de switchs Cherry MX : Brown, Black, Speed Silver, etc. Si vous avez besoin d'aide pour votre choix, référez-vous à notre article dédié dans Canard PC Hardware n° 39.

170€ environ

L'analyse de Canard PC Hardware

Depuis qu’un certain virus au nom de mauvaise bière s’est insinué dans nos vies, le télétravail est devenu une réalité pour bon nombre de personnes. Le clavier de la maison a servi à travailler et à jouer, montrant souvent ses limites dans l’un ou l’autre domaine. S’il est évident que la plupart des employeurs ne mettront pas la main au porte-monnaie pour équiper leurs ouailles, le besoin de s’équiper demeure réel. Dans le travail ou les loisirs sur PC, Mac ou Linux, un clavier est indispensable, et savoir ce qui convient peut devenir le parcours du combattant mais ces quelques pages vous apprendront l’essentiel.

La taille compte. Le premier choix dans un clavier n’est autre que sa taille : avez-vous besoin d’un pavé numérique ? En réfléchissant un peu, on se rend vite compte de son utilisation au quotidien et donc de l’utilité d’un pavé. Dans le cas où l’hérésie de se séparer de cette partie de vous-même vous angoisse, un clavier classique, appelé « Full Size » ou « 100 % », sera votre choix. Pour les autres, il est désormais question de trouver périphérique à sa main. Les choix disponibles sont nombreux ; le « Tenkeyless » – clavier coupé juste après les flèches directionnelles – est le modèle le plus répandu, suivi par les « 65 % » et « 60 % », plus minimalistes mais tout aussi intéressants à l’usage.

Un clavier QWERTY en vaut-il deux ? L’étape suivante est tout aussi importante puisqu’elle demande de faire un choix parfois difficile, à savoir la disposition des touches. Il existe plusieurs dizaines de normes nationales dans le monde, toutes proches du format initial né aux États-Unis : l’ANSI QWERTY. Comme français et belges ne font rien comme personne, les claviers de nos contrées ont une disposition spéciale nommée ISO AZERTY FR ou BE, qui se paie une grosse touche Entrée moche et mal équilibrée et des agencements pas toujours très réussis. Si l’offre commerciale est aujourd’hui large, les meilleurs modèles vous forceront souvent à passer au format international QWERTY. Mais n’ayez pas peur, on s’y fait extrêmement vite et votre OS continuera à vous donner un A quand vous taperez sur un Q.

La techno(logie) parade. Vient en dernier la question des touches. Le classique dôme de caoutchouc est pratique et peu cher, mais pas vraiment confortable sur la durée. Si vous aimez le clavier massif et mou que l’on vous fournit, vous avez besoin d’aide. Les touches mécaniques appelées switches (interrupteurs) seront l’essentiel de votre confort de travail. Linéaires, tactiles, à clic ou doux comme une caresse, ils sont légion. La marque Cherry tient actuellement la plus grosse part du marché avec les déclinaisons de ses MX, triés par couleurs. Red et Black sont linéaires, Brown et Clear sont tactiles, quant au Blue, son clic audible plaît autant qu’il révulse. Leur différence se fera dans leur poids, définissant la force d’appui de vos doigts et leur résistance. Les linéaires ont une descente directe de la touche, les tactiles un petit bump ressenti par les doigts signifiant l’activation et le clicky s’entendra, croyez-nous. L’outsider peu connu sur nos terres n’est autre que Topre qui, avec son système électro-capacitif, propose des touches tactiles plus douces et silencieuses, faisant le bonheur des esthètes et des connaisseurs argentés. Pour en apprendre plus, référez-vous au dossier dédié dans Canard PC Hardware n° 39, vous ne le regretterez pas.

Tous nos guides d'achat