Guides d’achat – Mémoire vive (RAM) - 2023.4

L'arrivée récente des chipsets de série 700 chez Intel (pour les Core de 13e génération) et 600 chez AMD (pour les Ryzen 7000) a marqué le début de la transition entre DDR4 et DDR5. Mais l'ancien standard a encore de beaux jours devant lui.

Notez qu'en tant que "Partenaire Amazon", nous pouvons réaliser un bénéfice sur les achats remplissant les conditions requises.

Les choix de la rédac'

Entrée de gamme | 16 Go : 2 × 8 Go DDR4-3200

Alors que le vent de l'obsolescence commence à doucement souffler sur sa nuque, la DDR4 a vu ses prix dégringoler en fin d'année dernière... avant de repartir très légèrement à la hausse. N'empêche que 16 Go de DDR4-3200 pour moins de 50 €, c'est presque deux fois moins que ce qu'il fallait dépenser début 2023. Évitez bien sûr les modèles à loupiottes RGB, qui feront inutilement grimper le prix.

46€ environ
Haut de gamme | 32 Go : 2 × 16 Go DDR4-3200

La DDR4 à 3200 MHz suffit amplement dans une configuration moderne (vous pouvez éventuellement passer à de la DDR4-3600 avec un Ryzen 5000 rapide). L’évolution tarifaire des kits 2×16 Go est évidemment conforme à celle des kits 2×8 Go : vous n’aurez pas à dépenser plus de 90 €. Pour une plateforme Intel, c’est un choix économique qui mérite considération : au quotidien, la différence de performances avec la DDR5 n’est que mineure.

80€ environ
Haut de gamme DDR5 | 32 Go : 2 × 16 Go DDR5-6000

Avec un Ryzen 7000, ou pour une config Intel plus pérenne, vous n’aurez d’autre choix que d’opter pour de la mémoire DDR5. Heureusement, les prix sont moins exorbitants maintenant qu'ils ne l'étaient il y a quelques mois. Faites attention aux timings, qui ont un grand impact sur les performances en DDR5. Visez un sweetspot aux alentours de 6000 MHz avec latence CL32.

140€ environ

L'analyse de Canard PC Hardware

Composant essentiel pour votre PC, la RAM doit être choisie en fonction de votre CPU et ses capacités, ainsi que répondre à des critères spécifiques, sous peine de pénaliser les performances de votre machine.

La mémoire vive, c’est un peu la banque de votre CPU : ce dernier y stocke toutes les données dont il pourrait avoir besoin pour l’exécution d’une application afin d’y accéder rapidement le moment venu. Cet espace de stockage lui permet par exemple de garder en mémoire les onglets de votre navigateur et leur contenu, les prochaines secondes de la vidéo en streaming que vous êtes en train de regarder, votre prose dans un traitement de texte ou les données dans un tableur avant d’avoir sauvegardé. Logiquement, plus vous avez de RAM, et plus votre PC sera à l’aise pour l’exécution des tâches. À l’inverse, si vous en manquez, le CPU sera obligé de déférer un nombre important de calculs vers le seul autre espace de stockage disponible, à savoir le disque dur ou le SSD, beaucoup plus lents que la mémoire vive. Dans l’écrasante majorité des cas, 16 Go de RAM suffisent pour tous les usages, pour peu que vous pensiez à fermer quelques onglets dans votre navigateur web une fois de temps en temps. Outre sa capacité, la mémoire vive est en premier lieu caractérisée par sa fréquence de fonctionnement. Pour de la DDR4, la fréquence minimale est de 2400 MHz, et on peut monter bien au-delà de 4000 MHz. Pour la DDR5, plus récente, le fonctionnement est le même, mais la fréquence de base passe à 4800 MHz.

La première étape pour bien choisir vos barrettes consiste donc à vérifier les fréquences acceptées par votre CPU. En DDR4, la plupart des processeurs se comporteront au mieux avec une mémoire à 3000 ou 3200 MHz ; les Ryzen 3000 et 5000 savent tirer parti d'une mémoire à 3600 MHz, voire au-delà. Dans tous les cas, bien choisir vos fréquences permettra d’optimiser les performances de votre CPU. L’autre point important concerne le nombre de barrettes à installer dans votre PC. Idéalement, il faut se procurer deux barrettes identiques pour profiter du dual channel. En travaillant sur deux barrettes en même temps, le CPU voit en substance une bande passante vers la mémoire vive doublée, ce qui aboutit à des gains majeurs en performances. Attention à bien installer les barrettes aux bons emplacements pour en profiter (le mode d'emploi de votre carte mère saura vous aiguiller à ce sujet).

Le dernier paramètre à regarder concerne les timings. Dans la plupart des fiches techniques, vous trouverez une donnée nommée « CAS Latency » (ou CL) suivie d’un nombre. Il faut imaginer que votre RAM stocke les valeurs dans un tableau. La donnée CL désigne la latence (en cycles d’horloge) de la mémoire pour accéder à une colonne de valeurs. Pour faire simple, plus cette donnée est faible, plus la RAM est réactive. Certaines fiches plus détaillées donnent d’autres informations (RAS, la latence pour accéder à une ligne, ou tRCD, la latence entre l’accès à une ligne et l’ouverture d’une colonne), mais il n'est pas obligatoire d'y prêter attention : la CAS Latency est déjà représentative de la latence globale d’une barrette. En DDR4, la plupart des modèles corrects seront en CL18 ou CL16. En DDR5, il faut viser du CL36 ou inférieur. Enfin, la plupart des barrettes disposent d’espaces mémoire dédiés, dans lesquels les paramètres optimaux sont stockés afin d’être appliqués par le CPU. On y trouve donc un SPD (serial presence detect) qui permet de régler automatiquement les timings, et des profils XMP (pour les barrettes "optimisées Intel") ou EXPO (pour les barrettes "optimisées AMD") afin de gérer la fréquence de fonctionnement. Pas de panique à ce sujet : les barrettes optimisées pour une marque de CPU sont toujours parfaitement utilisables avec l'autre. Ces réglages peuvent s’effectuer dans l'UEFI de la carte mère.

Tous nos guides d'achat