Le titre de Cubical Drift nous surprend en proposant, en plus du traditionnel mode bac à sable qui nous permet de construire librement, un mode histoire. Il y est question de retrouver notre grand frère, parti rejoindre la résistance qui lutte face à une invasion de robots pas trop portés sur la compassion. C'est dans un petit village que notre aventure débute, avec un vieux maître asiatique qui tente de nous préserver de la violence du monde avec des paroles pleines de sagesse. À moins qu'il ne soit en train de réciter les phrases qu'il a pu lire dans des petits biscuits chinois parce que bon, on ne peut pas dire que sa philosophie de vie soit d'une profondeur insondable. Bien sûr, j'honore l'ancêtre en me fabriquant illico un flingue pour aller dégommer tout ce qui bouge parce que, merde, on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs et moi aussi je peux balancer des maximes pour justifier mes actes. Or, après quelques petites heures à me balader essentiellement dans un château qui ferait passer les pires donjons de Daggerfall pour des modèles de level design, Stellar Overload tire sa révérence en expliquant qu'il ne s'agissait que d'une introduction et que tout le reste arrivera au fil des patchs. Bon ben je fais quoi, maintenant ?