Gears of War est une série qui ne rigole pas. Ses héros (les vaillants rouages de la guerre) sont musculeux et énervés, ses monstres dégueulasses, visqueux et méchants, et ses armes font rarement dans la dentelle, préférant jouer à « bouteille de Coca + Mentos » avec les organes internes de leurs malheureuses cibles. Considéré par beaucoup comme le patriarche de la famille des TPS modernes qui balancent le joueur de couverture en couverture (alors qu’il s’agit en vérité du méconnu Kill.Switch, sorti en 2003), Gears of War trimbale depuis dix ans ses armoires normandes à voix grave et ses larves de locustes purulentes sur Xbox 360. La petite nouveauté, c’est qu’Epic Games a revendu sa marque à Microsoft, qui a depuis refilé le bébé à The Coalition, jeune studio déjà en charge du remaster du premier épisode sorti en mars dernier. À eux maintenant de prouver qu’ils ont les épaules pour bosser sur la série avec leur premier épisode inédit.