Samir Rebib est l'un des « esprits créatifs » méconnus du jeu vidéo français. Biberonné dès son plus jeune âge aux animes du Club Dorothée, ce graphiste s'attelle depuis des années à bâtir l'univers de Shiness. D'abord en manga puis – grâce à une campagne Kickstarter – en jeu vidéo. Avec son studio fraîchement  formé, il est maintenant directeur créatif sur son bébé qui lorgne les plates-bandes des derniers jeux Naruto, à savoir un mélange d'exploration et de combats dynamiques en arène avec plusieurs personnages. Si la direction artistique et la technique un peu datées risquent d'en échauder quelques-uns, les bastons semblent receler une certaine profondeur tactique avec attaques spéciales, contres au poil de fesse et tout le tralala. Il sera par exemple possible de faire évoluer chacun de vos héros selon divers éléments (feu, terre, air, vous devinez la suite) et les arènes elles-mêmes changeront de « couleur » régulièrement pour renforcer l'un desdits éléments. Il faudra alors jongler entre combattants et techniques pour optimiser ses dégâts et se méfier des affiliations élémentaires des ennemis. À condition de renouveler son intérêt et gagner en profondeur au fil du temps, Shiness pourrait bien remporter le cœur d'un public de grands enfants un peu rêveurs, à l'image de son créateur.