On n'a rien sans rien. Le DLC Winning is my pleasure (W.I.M.P., qu'on pourrait traduire par M.A.U.V.I.E.T.T.E.) pour Butcher a beau être gratuit, il a fallu le désactiver et le réactiver pour que Steam finisse par le prendre en compte. Une fois l'opération terminée, un nouveau mode de difficulté, « casual », a fini par apparaître dans le menu, et on s'apprête à saluer cette heureuse initiative des développeurs. La difficulté punitive de Butcher, pas forcément adaptée à un titre inspiré de Doom et d'Abuse, était après tout le seul gros reproche que Canard PC lui avait adressé lors du test. Et puis on s'aperçoit qu'avec 400 % de points de vie, des ennemis deux fois plus lents à dégainer et des bonus bien plus généreux, ce mode « casual » ne se contente pas de rendre Butcher plus accessible : il en fait une promenade de santé dénuée du moindre intérêt, et n'a finalement été ajouté que pour se payer la tronche des joueurs incapables de finir le jeu dans sa difficulté d'origine. On continuera donc d'attendre l'ajout d'un mode de difficulté raisonnable. Dans un prochain DLC, qui sait...