« Allô, oui bonjour, c'est Canard PC à l'appareil, on voudrait voir votre jeu tourner. – Ah, euh, bonjour, alors euh, comment dire, nous n'avions pas prévu de parler à la presse avant plusieurs mois, mais bon, puisque vous nous appelez, venez faire un tour, on s'arrangera. » Me voilà donc parti avec ma besace de Tintin reporter dans le neuvième arrondissement de Paris, pour une conversation avec Jean-Baptiste Reynes, le patron d'Enodo. Première surprise : Enodo n'est pas une boîte de jeu vidéo. Il s'agit d'une société spécialisée dans la réalisation de maquettes architecturales virtuelles. Il y a une dizaine d'années, en découvrant les premières versions publiques du CryEngine, cet entrepreneur, architecte de formation, a eu l'idée de l'exploiter pour créer des environnements 3D dédiés aux professionnels de l'architecture – cela donne ces jolies vidéos où l'on montre à quoi ressemblera le nouveau building farfelu de Jean Nouvel ou de Frank Gehry avant même qu'il ne sorte de terre. À l'époque, le boss de Crytek est emballé par l'idée, il va même prendre des parts dans la boîte contre l'utilisation gracieuse de son moteur 3D. Enodo grossit et devient alors l'un des leaders du secteur.