240 résultats pour "les configs de canard"

Hydroneer - Petites pépites et gros bugs

Durant le confinement, j'ai découvert l'émission de téléréalité Yukon Gold : l'or à tout prix, diffusée sur les chaînes-poubelles de la TNT. Je vous résume chaque épisode : des tarés massacrent à coups de pelleteuses les rivières du Grand Nord canadien pour y trouver un peu d'or, tout en se plaignant que leurs machines tombent en panne. C'est fascinant, et Hydroneer transpose avec un certain charme ce concept télévisuel en jeu vidéo.

Hardspace : Shipbreaker - Bris sélectifs

Je ne raffole pas des corvées plus qu’un autre, mais il faut admettre que ce qui nous arrive là, on l’a peut-être un peu cherché. Les vaisseaux spatiaux, on les a assemblés, on les a agencés, on les a pilotés, on les a attaqués, on les a détruits. Quelque part, ce n’est que justice si maintenant on nous demande de les recycler.

La grande idée du jeu : permettre d'aménager l'intérieur des bâtiments pour spécialiser les usines.
Industries of Titan - C'est beau, mais c'est loin

Avec le gouvernement bolchevique du dictateur Macron, on le sait bien : il n'est plus possible de monter une start-up en France. Trop de paperasses, trop d'impôts… Alors tant pis, les jeunes entrepreneurs dynamiques iront ailleurs. Tenez, sur Titan par exemple, un satellite de Saturne, où l'on ne s'embarrasse pas avec la CSG et le droit du travail.

Star Wars: Squadrons - Escadre supérieur

La question à laquelle notre holo-cours de philosophie galactique va tenter de répondre aujourd'hui est : « comment produire un effet de réel lorsqu'on cherche à reproduire une fiction ? ». Nous nous appuierons sur les écrits de Bitssis Niumb, le grand penseur tevvarien. Attention, la philosophie des coraux philosophes de Tevvar IV, qui passent leurs journées à regarder leurs six nombrils, est assez confuse. Au passage, et pour l'anecdote, sachez qu'il n'a fallu que trois heures à l'Empire pour réduire en esclavage toute la population de Tevvar IV, mais je digresse.

Assassin’s Creed Valhalla - Normand fait des jeux vidéo

Lorsqu’une série de jeux qui repose beaucoup sur la beauté et l’exotisme de ses décors choisit l’Angleterre comme nouveau cadre, on sait que quelque chose a foiré : c’est comme si le prochain Star Trek était tourné à Rouen. Mais les développeurs d’Ubisoft sont rusés, et pour nous donner envie de visiter leur Angleterre féodale, ils ont fait d’immenses entorses à la réalité. Par exemple, dans Assassin’s Creed Valhalla, il fait beau.

Entre ses graphismes désuets et son interface pas toujours au point, le jeu donne parfois la fausse impression que les affrontements se résument à deux mechs qui se tirent dessus en attendant de voir qui explosera en premier.
MechWarrior 5 : Mercenaries - On le défendra mechs et ongles

Dix-neuf ans. C'est donc le temps qu'il m'aura fallu pour voir la suite de MechWarrior 4 et me dire « oh bon dieu que c'est vilain » après huit secondes de jeu. Bien sûr, j'aurais pu attraper le titre pour le tronçonner de bas en en haut, puis me plaindre que « gnugnugnu y'a pas grand-chose de nouveau » et que « gnagnagna c'était mieux avant ». Mais nous ne mangerons pas de ce pain aujourd'hui car MechWarrior 5 est un jeu qui a une âme. Une âme qu'il est possible d'acquérir en signant un contrat en lettres de feu qui brûlent les doigts.

L'interface est un peu envahissante, mais elle est très élégante, on a l'impression de voir un jeu Amplitude en compréhensible.
Phantom Brigade - Châssis dans le rétro

Je sais bien : un jeu de combats tactiques au tour par tour avec des robots géants, ça ressemble à un projet inventé à partir d’une grille de bingo. Mais ce concept pas bien original est trompeur, car Phantom Brigade est l’un des meilleurs prototypes de l’année. Oui, ça sonne très flatteur, mais je viens de lui mettre un taquet en le qualifiant de « prototype », alors ça compense.

Les développeurs annoncent aussi qu'ils vont reprogrammer le terrain (déjà remodelable grâce à un système de terraformation très puissant) dans le courant de l'année.
Astroneer - Le bâtisseur du cœur

Fin 2016, nous hululions comme des chouettes amoureuses lorsque la première version bêta d'Astroneer arriva sur Steam. Depuis, le jeu s'est écoulé à un million d'exemplaires, ses défauts de jeunesse ont été corrigés à grands coups de patchs et toute sa partie construction a été repensée à l'occasion de la mise à jour « Bâtisseur » sortie début mars. Laissez-moi donc vous tartiner deux nouvelles pages sur l'un des meilleurs jeux indés de ces trois années, afin de convaincre ceux qui n'ont pas encore craqué.

L'interface n'est pas forcément le point fort du jeu, mais les informations sont présentées de manière claire, et les raccourcis clavier efficaces.
Oxygen Not Included - Des gaz, des eaux

Il est deux heures du matin. Je viens de quitter Oxygen Not Included d'un Alt-F4 rageur. J'ai encore foiré ma partie. Une sale histoire d'infection pulmonaire suite à une excavation hasardeuse, qui s'est terminée par une base saturée d'hydrogène, des rangées entières de plantes crevées et tous mes petits duplicants pataugeant dans la pisse en attendant la mort par asphyxie. Je vais mettre mon réveil à huit heures et, dès le saut du lit, je recommencerai une base mieux optimisée, car je ne vais pas me mentir, je suis incapable de m'arrêter d'y jouer.

The Forest - Cannibale masqué

La Forêt. En voilà un beau nom de jeu, qui évoque de joyeuses balades champêtres, des images de chênes majestueux et de prés parsemés de coquelicots. On s’attend à longer des étangs où clapote une eau douce, à escalader des pierres moussues et à contempler le vol d’oiseaux peu farouches tandis que le soleil nous baigne dans une lumière dorée. Et le pire, c’est que tout ça représente assez bien The Forest. Du moins, jusqu’à l’arrivée des cannibales.

Auto Age : Standoff
Mon gang et moi découvrant la savane. Je nous appelle la Chimpanzer Division.
Ancestors : The Humankind Odyssey - Dans la jungle, terrible jungle

Ancestors est le nouveau projet de Patrice Désilets, ce Québécois que l'histoire du jeu vidéo retiendra comme l'inventeur du concept d'Assassin's Creed. Après avoir enrichi la famille Guillemot bien plus que n'importe quel DLC pour Rainbow Six : Siege, il s'est mis à son compte et part sur une idée étrange : celle de nous mettre à la tête d'un clan de primates à l'aube de l'humanité.

The Long Dark - Élu meilleur simulateur de brisement de nuque de lapin 2017

Au cours du mois d’août, notre estimée collègue Maria Kalash est revenue de Laponie, certes légèrement moins bronzée que d’autres, mais heureuse, fière et épanouie. En d’autres circonstances, j’aurais pu être jaloux. Mais non. Grâce à The Long Dark, j’ai moi aussi pu vivre des expériences extrêmes dans le Grand Nord, et ce sans même avoir à quitter Paris. Et toc.

Rimworld – Royalty - Noblesse oblige

Jusque-là, les colonies de Rimworld étaient de douces utopies anarcholibertaires. Pas de chef, pas de hiérarchie stricte, pas d'inégalités sociales criantes, on se serait cru dans un kibboutz des années 1960. Cela ne pouvait pas durer.

Neverwinter Nights : Enhanced Edition - Vous ne l'aimiez pas, mais il revient quand même

Parkasaurus - Je dis « no »

Je me méfie des jeux mignons, car ils souffrent parfois de ce que j’appelle le syndrome du bébé panda : ils ont beau être mimi et adorables vus de l’extérieur, quand on les ouvre, on se heurte à des entrailles dégueulasses et qui sentent la mort.

Below - Sous les pavés, la rage

Pour le nouvel an, afin de faire plaisir à tout le monde, j’ai tenté de réaliser une tarte aux poires à la raclette : il suffisait de faire fondre un peu de fromage, d’ajouter des pommes de terre et de la charcuterie, de découper quelques poires, de mettre du sucre et de mélanger le tout dans une grande pâte feuilletée. Deux mois après ce qu’il est maintenant convenu d’appeler « le drame de la Saint-Sylvestre », je ne comprends toujours pas ce qui a pu mal tourner. Sur le papier, tout était pourtant parfait.

Celeste - Les cieux dans les yeux

S'il est un jeu qui a longtemps animé les pauses déjeuner, bouclages et autres beuveries illicites au sein de la rédaction, c'est bien Towerfall. Brillant d'inventivité, de précision et de finesse, il nous a tellement épatés qu'il est un des rares à avoir écopé dans nos pages du sacro-saint 10/10. La bonne nouvelle, c'est que Matt Thorson ne comptait pas s'arrêter là. Avec Celeste, il passe au jeu de plateforme.

Hypergun - Mou de secours

A Case of Distrust - L'esprit de la lettre

Quand j'ai ouvert mon cabinet de détective à San Francisco, je m'attendais à vite recevoir toutes sortes de contrats mystérieux et passionnants. Après tout, en cette joyeuse année 1924, infidélités et meurtres ne manquent pas dans notre petite ville côtière. Mais non, ma première affaire consiste à enquêter sur un courrier menaçant. Eh oh, y a pas écrit la Poste, là.