J'ai eu peu ou prou cette même conversation avec tous les membres de la rédac' qui m'ont vu jouer à Skylanders : Imaginators. Comme tous les ans, Skylanders propose un beat'em all pour enfants dans des niveaux bariolés, avec des monstres rigolos et rondouillards et des méchants complètement idiots. Comme tous les ans, le jeu est plutôt pas mal fichu, avec des niveaux souvent longs et variés, des boss pas fabuleux et des tonnes de trucs planqués à retrouver pour faire évoluer son personnage. Et surtout, comme tous les ans, Skylanders Imaginators fonctionne avec des figurines NFC que l'on place sur un plateau (le « portail du pouvoir ») connecté en USB à la console. Chaque figurine débloque un nouveau héros, avec des compétences propres et surtout des passages du jeu qui lui sont réservés. Pour voir l'intégralité de Skylanders Imaginators, on ne peut donc pas se contenter des 70 euros du pack de base : il faut débourser une petite fortune. Mais rien de neuf dans tout ça, et donc aucun rapport avec ce qui a provoqué l'admiration de mes collègues.