Quand l’extraordinaire The Witness (10/10, Canard PC n° 333) est sorti, beaucoup ont critiqué son prix (40 €). Mais Jonathan Blow n’a voulu que redonner au jeu vidéo sa juste valeur dans un monde où les soldes Steam et les bundles paye-ce-que-tu-veux-cousin-ça-fait-plaisir sont devenus monnaie courante. C’est également ce que font les Hongrois de Redshift avec The Quest, gigantesque dungeon crawler sorti en 2009 sur iOS (oui oui, 2009, le titre a reçu quinze extensions depuis), il y a moins d’un an sur Steam, et à peine quelques jours sur Android. Mise à part sa direction artistique « datée » (un mot gentil pour ne pas dire « dégueu »), The Quest est un épatant RPG à l’ancienne, vilain comme tout mais bourré de quêtes, de donjons, de marchands et de pouvoirs magiques. Un titre âpre mais profond, qui coûtera aux rôlistes la bagatelle de 8 euros. Alors oui, Grimrock est meilleur et coûte 5 euros sur iOS mais il n’existe toujours pas sur Android, oui, jouer à The Quest est un loisir de riche (un kebab et demi, je saisis votre réticence), mais son rapport qualité/prix/contenu en fait un titre solide si vous avez essoré les meilleurs du genre.