OK, je sais ce que vous vous dites. « Le PC dans le cloud, c'est de la merde, ça ne marche pas, il y a une latence de fou, l'image est dégueulasse. » C'est effectivement le cas de toutes les solutions de cloud gaming qu'on a déjà connues. D'ailleurs, la société pionnière du secteur, l'américaine OnLive, serait en train de déposer le bilan. Alors quand la start-up française Blade m'a invité dans un vieil immeuble du XVIIe arrondissement de Paris pour tester sa technologie Shadow, j'y suis allé en traînant les pieds. Montée par deux entrepreneurs qui se sont auparavant fait la main en concevant des smartphones pour personnes âgées, la société emploie une trentaine de personnes et a commencé fin 2016 une première phase de bêta-test. Actuellement, 3 000 clients « early birds » accèdent à leur PC dans le cloud, et c'est dans cette première grosse fournée de testeurs que je me suis glissé.