Inscrivez-vous gratuitement

Faites-vous offrir des articles par vos amis abonnés ! Pas d'amis ? Chouinez auprès des abonnés pour obtenir gratuitement accès aux articles !

Image abonnement par défaut

Abonnez-vous

Accédez au contenu premium, offrez des articles à vos amis, votez pour rendre gratuits certains articles et plein d'autres choses.

Derniers articles Jeu de plateau

NOC - Nuits de Chine, nuits Staline, nuits d’amour...

Souvent, je regarde ma bibliothèque de JDR, ses planches qui courbent sous le poids des univers entassés, et je me dis que là, j’arrête, j’ai tout ce qu’il faut sauf trois heures de plus par jour. Et puis, sans transition, je me retrouve sur un salon à caresser une couverture, puis alpaguée par un créateur qui veut m’expliquer pourquoi son jeu est unique.

Tiny Turbo Cars - À la va comme j’te pouce

Ça s’appelle un taquin, ou un pousse-pousse, enfin bref le truc, là, où il faut faire glisser les petits carrés pour reconstituer une image ou une suite de chiffres.

Caeris - Sur les fig', haro, Madame !

Je ne cache pas que les figurines, les maps pleines d’obstacles et la castagne, ce n’est généralement pas trop ce que j’aime qu’on me serve. Mais c’est comme les épinards, il faut regoûter régulièrement… Oui, ce n’est pas impossible que je fréquente trop de gamins en bas âge ces temps-ci. Du coup je me suis laissée embarquer pour tester Caeris et… j’avoue, je savais déjà que j’aimais les épinards, mais ce jeu d’escarmouche est assez goûtu aussi.

Betwixt and Between - Balade en Brocéliande ?

Quand Perco m’a proposé d’aller faire pousser le pion de nuit dans les bois, j’aurais peut-être dû me méfier. Quand il est arrivé en faisant des grands moulinets des bras, j’aurais possiblement dû m’interroger. Quand un éclair blanc est parti de la baguette qu’il tenait tandis que ses trois yeux prenaient une forme ovoïde, j’aurais sans doute dû m’échapper.

Vienna Connection - Il ne faut pas mélanger les torchons et les Soviets

Surtout, ne pas alerter le KGB. Des morts, des codes, des attentats, l’affaire était délicate. Entre les voyous locaux, les indics, les chausse-trappes et les fausses pistes, il fallait être discret et habile. La boulette, c’est lorsque j’ai dit « Excusez-me, i have sans doute sauté une carte because je ne sais pas du tout qui est ce Günter que tout le monde cherche, ni why ». Là, tout le monde a compris, « Oh, lui, il est de la CIA ».

Canard PC vous parle d’Essen - La belle histoire belge du salon allemand

J’y ai cru. Quand Kahn Lusth m’a dit « Perco, cette semaine tu fais Essen », j’ai tout de suite commencé à préparer ma valise. Des vêtements chauds, un exemplaire de « Parler l’allemand sans avoir l’air d’un scientifique fou », de la nourriture consommable – je ne partage pas la passion de mes collègues pour le Currywrust –, j’étais prêt. En réalité, j’allais bien parler du salon d’Essen, mais celui de 2013.