Inscrivez-vous gratuitement

Faites-vous offrir des articles par vos amis abonnés ! Pas d'amis ? Chouinez auprès des abonnés pour obtenir gratuitement accès aux articles !

Image abonnement par défaut

Abonnez-vous

Accédez au contenu premium, offrez des articles à vos amis, votez pour rendre gratuits certains articles et plein d'autres choses.

Derniers articles Jeu de plateau

Flesh and Blood - Irréelle IRL

On a toujours un pénible dans notre entourage. Celui qui, mois après mois, insiste sans relâche pour que l’on essaie son jeu. Celui qui, affirme-t-il, va révolutionner notre regard sur les cartes, le gameplay, voire les jeux de société et la politique internationale. Dans mon cas, il s’appelle Romain. Jusqu’à maintenant, j’avais réussi à résister à ses appels du pied incessants. Et puis quand Kahn Lusth s’y est mis, en me demandant un papier sur ce même jeu, je n’ai pas eu le choix, j’ai dû plonger. Et vous savez quoi ? J’ai peut-être eu tort de m’entêter.

Dragon Ball Super Card Game - Namek à moi, il me parle d'aventures

Paris, un jeudi vers 18 h, dans une boutique spécialisée en jeux de cartes.

« Bonsoir. Est-ce que vous vendez des cartes Dragon Ball Supcar... Dragon Ball Surpcar... Enfin vous voyez quoi. » La vendeuse sourit, met la main dans un display. « Ouais, c'est dur à prononcer hein ? Nous on dit DBS, c'est plus simple. Combien de paquets ? » Je regarde autour de moi, comme quelqu'un qui va faire une connerie.

Force of Will - Une petite tasse de volonté ?

En ce qui me concerne, en dehors de Magic, point de salut. Du coup, fort de mon ignorance crasse, j’étais très embêté pour écrire sur Force of Will (FoW). Heureusement, j’ai des copains, qui eux connaissent bien le sujet. Jeff Leber notamment, qui possède l’une des plus grosses collections au monde, et l’un des principaux piliers de la communauté française, excusez du peu. Et comme Jeff est super sympa, il m’a pris entre quatre yeux, et il m’a tout expliqué.

Vaalbara - Pousse-toi de là que je m'y mette

Vous en avez fait du chemin avant d’atteindre ces vertes contrées. Vous vous voyez y construire une belle hutte, faire des mômes, semer du quinoa… et bim ! Ça fait pas cinq minutes que vous avez posé vos baluchons que des squatteurs débarquent pile au même endroit ! On n’est jamais tranquille.

Orichalque - Tuilage of Civilization

On avait pu essayer Orichalque au Festival International des Jeux de Cannes, et se faire rouler dessus par Bruno Cathala et sa moitié. Maintenant qu’on a pu y jouer et y rejouer avec des gens qui n’ont pas treize mille coups d’avance, que penser de ce qui se présente lui-même comme un 4X sur table abordable ?

Maléfices - Quand le métro sentait encore la...

Citez-moi un jeu de rôle français présent sur la rôlistosphère depuis les années 1980… Pas si simple. En vrai, la plupart des titres qui envahissent nos tables depuis 20-30 ans sont américains, pourtant dans cette jungle de titres ricains subsiste un JDR gaulois qui traîne ses guêtres depuis 1982 : Maléfices. Après plusieurs années dans des limbes éditoriales, « Le jeu de rôle qui sent le souffre » revient faire tourner les guéridons…

Portrait

Nigel Richards, le rouleau compresseur du Scrabble - Tout de suite les grands mots

Depuis 2015, le très sérieux milieu du Scrabble francophone (plus de 20 000 licenciés) est dominé par un cycliste néo-zélandais qui ne parle même pas notre langue. Plusieurs figures françaises du Scrabble nous ont raconté comment leur communauté encaisse le choc.

Ian Livingstone - Comment un jeune Britannique a popularisé le jeu de rôle à l'arrière d'un van miteux

Vous êtes à la croisée de trois chemins. Le premier vous garantira une carrière dans le jeu vidéo, et vous permettra de devenir le président d'Eidos Interactive. Le deuxième fera de vous le cofondateur de la société Games Workshop, qui participera à populariser le jeu de rôle dans les années 1970, tandis que le dernier vous métamorphosera en auteur à succès de Livres dont vous êtes le héros. Pour prendre le premier chemin, allez page 8 ; pour le deuxième, page 73 ; pour le dernier, page 124. Sinon, faites comme Ian Livingstone, et prenez tous ces chemins à la fois.

Eric Lang - Créations, révoltes et états d’âme

Ni Jack, ni John, il n’est pas celui qu’on croit. Spécialiste de l’ameritrash, il est canadien. Proche de grandes maisons d’édition comme Fantasy Flight Games et CMON, il est désormais auteur indépendant. Célèbre pour des machines complexes, il s’engage vers les jeux familiaux. Eric Lang a de multiples facettes, et s’attache en plus à évoluer.

Test jeu de rôle

Héros d’Argile - Gageons qu’il a appelé son chien Colosse

RedSquirrel bondit dans les arbres de Malakoff, à la poursuite de l’homme de main à pied. Lorsqu’elle s’abat sur lui, étendant sa cape tel un écureuil volant, il bégaie : « Je n’ai pas la clé USB ! Mais je peux t’indiquer le point de rendez-vous de demain, le Boss y sera ! » Elle grimace. Demain ? Quelles chances que cela ne l’oblige à rater ni le passage du technicien de la fibre, ni le live Twitch pour la sortie du dernier hors-série ?

Death in Space - Vaisseau sans gain

Le manuel comporte une table consacrée aux (originales) façons de mourir. Voilà. Je crois qu’une fois qu’on a dit ça, l’ambiance est posée. Le titre ne ment pas : death, c’est fait. Quant au space, il y en a aussi. De moins en moins, car l’univers a commencé à se contracter pour s’effondrer sur lui-même. Mais il y en a.

Alice is missing - Le silence des ados

«C’est vraiment le meilleur jeu de rôle de l’année, vous savez ?
– Votre baguette, c’est aux graines ou normale ?
– C’est tellement intense en émotions, hyper prenant, et il suffit d’avoir une heure trente devant soi…
– Je n’ai pas une heure trente, je travaille, Madame. Je vous ai mis aux graines, c’est un euro vingt.
– Ça se joue entièrement par écrit, et on peut utiliser des GIF ! Vous avez déjà fait du jeu de rôle avec des GIF animés, vous ?
– Bon, maintenant vous sortez ou j’appelle les flics ! »

À venir jeu de rôle

Exquisite Crime - Sublimes putrescences

Amis lecteurs, je vous demande pardon. Je vais vous parler ici d’un jeu qui pour le moment n’existe que sur Kickstarter, qui n’est prévu qu’en anglais, qui n’est envoyé physiquement qu’aux États-Unis, Canada et Royaume-Uni, et dont la sortie en boutiques gauloises a tout d’un fantasme destiné à ne jamais se réaliser. Et pourtant, malgré tous ces écueils, le concept même d’Exquisite Crime a suffi à me faire bondir d’excitation.

L'Anneau Unique - 2e édition - Le Sauron remonte la rivière

Ok, d'accord : L'Anneau Unique est en réalité disponible en anglais depuis mars 2022. Alors pourquoi en parler ? Tout d'abord parce qu'une traduction arrive. Enfin, on imagine, étant donné que le kit d'initiation français devrait être disponible lorsque vous lirez ces quelques lignes.

Vaesen - Malheur à ceux qui méditent ?

Si en jeu de plateau, je m’enorgueillis de ne pas avoir de pile de la honte, en jeu de rôle, j’estime que ça ne compte pas. Ou plus précisément qu’un manuel lu est parfois un manuel qui a fait son office de découverte d’univers, parfois d’inspiration pour d’autres parties. Avec ce prisme, forcément, je vois des arcs-en-ciel quand j’entends parler d’un setting un peu inédit. Et, comme je ne fais pas des intros que pour le plaisir de parler de moi, Vaesen, c’est pile ça.

Dossier jeu de rôle

Du JDR en solo - Rôle by myself

« Une envie de jeu de rôle, ça n’attend pas ! » Non, cet emprunt lamentable à une pub Peugeot ne vise pas à vous vanter les mérites du jeu sans matériel en voiture (quoiqu’on pourrait parler de Ribbon Drive…), mais simplement à évoquer les bénéfices du jeu de rôle solo. Car en plus d’être – vous l’ignorez peut-être – possible, il est évidemment antioxydant et donne le poil brillant.

Les Mégaparties - Le PJ en rêve, le MJ en crève

Il fut un temps où ma calvitie naissante ne concurrençait pas encore celle de Kahn. Un temps où j’étais capable de tenir 72 heures sans dormir ou presque. Un temps où, étudiant oisif, j’étais capable de me perdre en conjectures sur la pertinence ou non d’un monstre au croisement T du donjon D. Un temps où j’étais devenu, bien malgré moi, le MJ attitré pour Donjons & Dragons. Un temps où tous mes potes aimaient le jeu de rôle. Le temps béni des mégaparties.

Mazes & Monsters - Quand Tom Hanks diabolisait le jeu de rôle

Tout le monde aime Tom Hanks. Ne pas aimer Tom Hanks, c’est donner un coup de pied à un chiot, l’asperger d’essence, craquer une allumette et lâcher « quoi, qu’est-ce qu’il y a ? » face à des regards médusés. Sauf les rôlistes. Les rôlistes ont une raison de détester Tom Hanks.