41 résultats pour "mediajam"

Pierre Corbinais, ouvreur du jeu alternatif

Quel que soit le festival de jeux vidéo ou la game jamNote : 1 auquel vous assistez, Pierre Corbinais, bientôt la trentaine, y est probablement aussi. Impossible de le manquer : grande silhouette longiligne, petites lunettes, cheveux courts et grand front, toujours un bâton de réglisse ou une vapoteuse en bouche et une tasse de matéNote : 2 à la main. Et bien sûr, immanquablement, une chemise aux mille couleurs et aux motifs exubérants. Libraire de formation, puis journaliste, Pierre Corbinais, alias Pierrec, est devenu un peu malgré lui l'une des figures de proue de la scène indé française. Non seulement parce qu'il écritNote : 3 et développe des jeux, qui derrière un pixel art sommaire cachent des récits réussis, tantôt sérieux, tantôt drôles. Mais aussi parce qu'il documente les créations des autres sur ses sites, l'Oujevipo, dédié aux jeux indés, et Shake That Button, dédié aux jeux à contrôleur alternatif.

Note 1 : Un évènement, physique ou en ligne, durant lequel des créateurs développent un jeu vidéo avec des contraintes particulières de temps et de contenu.
Note 2 : « À A Maze (Ndlr : le plus gros des festivals de jeux vidéo alternatifs, qui oscille tous les six mois entre Johannesburg et Berlin), on est peu sorti du lieu du festival et je n'ai presque rien vu de Berlin. Mais j'ai découvert le maté. »
Note 3 : Cet entretien l'a d'ailleurs mis encore plus en retard pour son prochain projet, Enterre-moi, mon amour, qu'il scénarise pour The Pixel Hunt et Figs.

Les nouveaux avocats de Quantic Dream

Le 15 janvier 2018, Médiapart et Canard PC entamaient la publication d’une série d’articles portant sur les conditions de travail dans l’industrie du jeu vidéo. Deux ans après, les deux articles qui concernent le studio Quantic Dream font l’objet d’attaques en règle de la part de médias qui semblent plus intéressés par la communication dudit studio que par les faits ou témoignages publiés.

De quoi l'industrie du jeu vidéo est-elle malade ?

Licenciements en cascade, horaires intenables, précarité généralisée... Et si l'industrie du jeu vidéo marchait sur la tête ? Depuis la rentrée, la rédaction de Canard PC, en partenariat avec Mediapart, planche sur un dossier au long cours consacré aux conditions de travail dans le monde des jeux. Les deux articles de ce numéro constituent le début d'une série qui se poursuivra dans les prochains mois, détaillant la question en profondeur.

Quantic Dream vs le moustacho-gauchisme

Jeudi 27 et vendredi 28 mai 2021 se tenaient les audiences du procès en diffamation intenté par Quantic Dream et ses deux principaux dirigeants contre les journaux Le Monde et Mediapart pour les enquêtes de 2018. Le verdict ne sera connu que début juillet, mais c’est toujours chouette les procès : les gens sont appelés à témoigner et ils disent parfois des trucs amusants.

Production Line - L'usine est stérile

Depuis Anthem, on sait que le jeu vidéo ne peut pas tout rendre agréable. En vérité, seule une sous-catégorie de jeux dispose de ce pouvoir : les jeux de gestion de chaînes de production. Qu'il s'agisse de médicaments à distiller, de flingues à assembler ou de matières premières à acheminer, peu importe le sujet, il y a toujours de la joie à trouver dans l'agencement de tapis roulants. Le développeur de Production Line en était là de ses réflexions lorsqu'il a décidé de pousser cette loi universelle jusqu'à ses plus extrêmes limites. Lorsqu'il a décidé de choisir comme thème les bagnoles.

Horreur et prises de tête

L'affiche à l'entrée du bureau, postée par Louis-Ferdinand Sébum, dit : « Quand on vit joyeusement, le travail avance. » Elle est signée Joseph Staline. Quelle est la prochaine étape ? Va-t-elle survivre au règne de Kahn Lusth ? Va-t-elle être remplacée par une citation de Jeff Bezos ? De Benito Mussolini ? De Gandhi ? D'Izual ? Tant de questions, si peu de réponses. En attendant, il n'était pas si loin de la vérité, le petit père des peuples : les mois passent, nous sommes toujours joyeux, et il faut bien l'admettre : numéro après numéro, le travail avance.

Quantic Dream, l’histoire d’une enquête

Dans le numéro précédent, Canard PC a fait des révélations sur le fonctionnement du studio parisien Quantic Dream. Revenons quelques mois ou semaines en arrière pour mieux comprendre comment nous avons travaillé.

Quelques paris sur le monde du jeu d’après

Je ne sais pas si c’est l’approche du déconfinement au moment où j’écris ces lignes (plus que deux dodos), mais je ressens comme une forme d’euphorie et aujourd’hui, contre toute tradition journalistique sérieuse, j’ai envie de faire des pronostics hasardeux sur l’état du jeu vidéo après la pandémie.

La 5G propage le coronavirus - Partie 3 - Canard PC Hardware 48

Ou « Le coronavirus a été inventé pour couvrir les morts de la 5G ».

Compatibilité Twitch oblige, le jeu dispose déjà d'un mode spectateur fort puissant, où l'on peut se balader à loisir sur la carte en envoyant des émojis aux joueurs.
SOS - Anarcho-Lanta

Je l'entendais encore hier dans notre immeuble grouillant de startuppeurs : sans network pour fédérer les players grâce à une digital strategy, un jeu risque de se vautrer. Pour le dire autrement, comme me l'expliquait un ami philosophe, « de nos jours, il faut que la moindre crotte de pigeon sur le trottoir ait une communauté ». La plupart des jeux se contentent de créer un forum et un compte Twitter faussement enjoué, mais certains, comme SOS, essaient de pousser le concept de communauté encore plus loin. Jusqu'à lui donner une influence primordiale sur le déroulement de chaque partie.

Jon Shafer's At the Gates - Tout ça pour ça

Six ans après sa campagne Kickstarter réussie, trois ans après sa date de sortie annoncée, At the Gates est enfin disponible. Avec un temps de développement pareil, et le nom prestigieux de Jon Shafer dans le titre, les fans de 4X élitiste s'attendaient à un chef-d'œuvre. Raté, c'est juste un hors-d'œuvre.

This War of Mine

Dead of Winter

Wash Your Hands

Le 24 mars 2020, dans le monde, 17 250 personnes sont mortes de l'épidémie de Covid-19. Je ne sais pas si c'est beaucoup. Je ne sais pas si c'est un grosse grippe ou une apocalypse, je ne sais pas si nous en faisons trop ou si nous n'en faisons pas assez. En fait, je ne sais pas grand-chose.

Eliza - Parlez-moi de votre carte mère

Attention : Eliza ne peut pas et ne doit pas se substituer à la consultation d’un véritable spécialiste. Si vous avez l’impression de souffrir de troubles graves de la personnalité, parlez-en à votre médecin traitant ou à un psychiatre qui pourra vous orienter. Nous espérons que votre expérience avec Eliza sera agréable. Merci d’avoir choisi Eliza, votre partenaire conseil personnalisé.

Un an de chroniques et quelques ratés

Je dois le confesser, la nature de ces chroniques n’est pas très définie. Tantôt points de vue ou coups de gueule, tantôt analyses de l’industrie du jeu vidéo et de ses perspectives, elles sont naturellement susceptibles d’être contestées, ne serait-ce que – parfois cruellement – par la suite des événements. Il y a deux ans, j’ai donc décidé de me livrer une fois par an à une revue (éventuellement critique) des « Au coin du jeu » de l’année écoulée, et c’est au tour de celles de l’année 2018. A priori, j’ai dit moins de bêtises cette année (les mauvaises langues diront que c’est uniquement parce que j’en ai moins publié, suite à notre passage au mensuel…).

Half-Life 3 - Panier Garni

Pour ce « Panier Garni » un peu spécial, la rédaction vous propose de vous replonger dans l'ambiance inimitable de Half-Life 3. Quel jeu a autant marqué les esprits depuis sa non-sortie ? Comment oublier ces heures passées à ne pas combattre les forces du Cartel ? Combien de nuits blanches à ne pas y jouer en réseau avec des amis ? Quelle surprise au moment où nous n'avons pas appris qui était le G-Man ! Quant aux non-niveaux sur Xen, ils ont, on peut le dire, contribué à ne pas révolutionner l'art du level design. En hommage à cette incroyable aventure qui n'a jamais eu lieu, nous vous proposons de découvrir d'autres œuvres qui, elles aussi, laissent beaucoup de place à l'imagination.

Kingdoms Reborn - Il joue la carte Banished

Comme Banished, Kingdoms Reborn est un petit city-builder mignon où l'on se bâtit un village prospère. Comme Banished, c'est le fruit d'un développeur solo. Comme Banished, on y joue sans voir les heures passer, jusqu'à ce que le village soit décimé par la famine ou la maladie.

Chernobylite - Good radiations

Comme me l'a dit un jour ackboo, qui applique aux choses du cœur la même logique froide que dans Satisfactory : l'important ce n'est pas de vivre avec la femme qu'on aime, c'est d'aimer la femme avec qui on vit. Ce qui est loin d'être aussi bête ou cynique qu'on le pense. Regardez les Français : forcés à boire de la chicorée pendant l'Occupation, ils ont fini par aimer ça. Et regardez moi : je voulais jouer à Stalker 2, pas à Chernobylite. Et pourtant…

Grille du numéro 373
La grille de Maîtresse Paule Cul

Retrouvez en kiosque le nouveau livre de Maîtresse Paule Cul : Ta tête est malade ? Parle à Maîtresse Paule Cul ! (ou l'inverse) – 0,000002 bitcoin (aux éditions DTC).