Les quantités indiquées vous permettront de préparer un accompagnement pour trois personnes ou d’offrir un apéro à quatre à six convives (mais pour l’apéro prenez aussi des pistaches, déconnez pas). Il vous faut :
– 600 grammes de légumes racines : carottes, navets, panais, betteraves rouges, céleri-rave, topinambours… il y en a probablement d’autres qui fonctionnent ;
– trois cuillères à soupe d’huile d’olive ;
– sel, poivre.

Prenez vos légumes. Pelez vos légumes. Coupez vos légumes. C’est là la seule difficulté : déterminer la taille des bouts de légumes, sachant que ces andouilleries ne cuisent pas exactement à la même vitesse. Les plus retors, ce sont les carottes, des petites lamelles fines c’est bien. Les autres, je fais comme des frites d’un demi -centimètre de côté.
Foutez tout ça dans un saladier, arrosez de sel, de poivre et d’huile d’olive. (En vrai vous mettez ce qui vous plaît comme huile hein. Et à la place ou en plus du poivre vous pouvez mettre d’autres épices, vous faites ce que vous voulez, c’est vous qui cuisinez.)
Si vous êtes un de ces bourgeois qui habitent en dehors du périphérique, vous avez peut-être un four grand comme une cathédrale. Dans ce cas étalez vos machins sur une plaque recouverte de papier cuisson, collez-moi ça au four à 210 °C pour 45 minutes, en touillant une fois ou deux pendant la cuisson. Si vous êtes citadin ou étudiant (ou les deux), et que votre four peine à accueillir un timbre-poste, peut-être qu’il vous faudra plus longtemps pour cuire tout ça tout entassé dans un plat. Ce n’est pas grave, ça vous laissera le temps de faire la vaisselle.
Quand c’est cuit, servez-moi ça soit en apéro à grignoter à coups de cure-dent, soit en accompagnement, avec de la semoule et un œuf au plat. Ou du houmous et du halloumi. C’est trop bon le halloumi. Oui, c’est un super bon prétexte pour se faire griller du halloumi.