Test jeu vidéo

Potion Craft: Alchemist Simulator - Le hors-d'œuvre au noir

Je vous le dis ici, et pas seulement parce que prendre le contre-pied de l’opinion générale en ouverture d’un article est le meilleur moyen de faire du clic : les QTE, ces parents pauvres du jeu vidéo trop souvent dénigrés, en constituent les formes les plus hautes. Ça tombe bien, car Potion Craft est un QTE de quinze heures.

SimCasino - Un coup de poker

Les casinos me fascinent. Je garde un souvenir ému d'un court séjour à Las Vegas il y a une quinzaine d'années. Je revois le marbre, la moquette épaisse, les statues en plâtre bas de gamme, les colonnes grecques factices, les fontaines de supermarché, les néons, j'entends encore le bruit des jetons s'entrechoquant sur les tapis et les sirènes des jackpots.

Signalis - Le dormeur doit se réveiller

Vous connaissez le manga BLAME! ? Oui, non ? Dans le fond, on s'en fout, ça n'a rien à voir avec Signalis. Vous devriez regarder la vidéo de Alt236 sur BLAME!. Elle est super. Et vous devriez lire BLAME! aussi, c'est vraiment très bien, même si ça n'a rien à voir avec Signalis, qui est l'objet de ce test.

Dwarf Fortress - Je t'aimais, je t'aime et je t'aimerai

L'histoire de cette version payante de Dwarf Fortress rappelle un peu le scénario de Breaking Bad. Cela ne se serait sûrement jamais déroulé en France, où nous avons la chance d'avoir un système de santé digne d'un pays moderne. Mais Tarn et Zach Adams, les deux créateurs de Dwarf Fortress, sont américains.

Blacktail - Ma cabane au Vologda

Je n'ai jamais compris Baba Yaga. Désolé, mais il faut être complètement idiot, quand on est propriétaire d'une cabane pourvue de pattes de poule, pour la laisser au milieu d'un bois tout pourri en Sibérie alors qu'on peut la faire cavaler jusqu'à la banlieue ouest de Paris et la revendre avec une confortable plus-value. Malheureusement, Blacktail, inspiré du célèbre conte slave, ne m'a pas aidé à y voir plus clair.

The Callisto Protocol - Porte-monstre-très gore

14 ans après avoir révolutionné – n'ayons pas peur des mots – le survival horror avec Dead Space, 14 ans après avoir séduit les joueurs et la critique, 14 ans après avoir livré au jeu vidéo son « Alien » avant Alien : Isolation, Glen Schofield, le légendaire créateur, peut-il reproduire le miracle ? Peut-il, une fois de plus, porter le jeu d'horreur au niveau supérieur ? Peut-il, à nouveau, tutoyer les étoiles ? Et...

Warhammer 40,000 : Darktide - Le retour de maton

Bon, Vermintide, j'ai tenu 40 heures avant de ne plus y toucher. Vermintide 2, lui, m'aura embarqué pour 120 heures. Et pour Darktide ? Pfoulàlà, 15 heures, vous vous rendez compte ? Oui, c'est ça : prenez une chaise, il va falloir que je vous explique quelques trucs et ça va être long.

Ixion - La routourne va tourner

Beaucoup de city-builders permettent de se la couler douce et de s’abandonner, béat, à de la gestion peinarde. Ixion choisit une autre voie : celle de maintenir le joueur en haleine tout en lui donnant sa dose de tycoon. En clair, disons que la fraction de friction est la fonction de la fiction Ixion. Et je suis content de ne pas être journaliste de radio car je n’aurais jamais pu prononcer cette phrase.

Marvel's Midnight Suns - À Thor ou à raison

Qu'il s'agisse des chiens et des chats, de la chèvre et du chou ou du chasseur et du promeneur, certaines choses ne peuvent pas coexister paisiblement dans le même espace. Alors, au nom de tout ce qui est encore saint sur cette foutue planète, expliquez-moi pourquoi Firaxis s'est mis en tête de faire avaler du XCOM au grand public ?

Evil West - Messieurs les sangsues, bonsoir !

Comme l'écrivait le regretté François Cavanna à propos du regretté David Douillet (je ne sais jamais quelles célébrités sont mortes), le judo a peut-être donné au petit la capacité de foutre le gros par terre, n'empêche que quand le gros se met au judo, il gagne. De la même façon, si Colt a rendu les hommes égaux, Jesse Rentier reste néanmoins le cow-boy le plus balèze de l'Ouest, car en plus d'un six-coups, il a de gros bras et un énorme gant en fer.

Vous pouvez lire aussi

Atomic Heart - Il est presque Prey

Pendant cinq ans, Atomic Heart est resté nimbé d’une aura de mystère. Lorsque le jeu s’est dévoilé par bribes, il a laissé apercevoir une sorte de BioShock soviétique. Sauf que la fois d’après, on pensait plutôt à un Stalker linéaire. Et puis à un Half-Life ouvert. Bref, on était largués. Jusqu’à ce que mi-janvier, un mois avant la sortie officielle, le studio Mundfish nous invite à jouer plusieurs heures à Atomic Heart pour en avoir le cœur atomique net une bonne fois pour toutes.

Fortune's Run - Deus Ex pris qui croyait prendre

Depuis combien de temps on n'a pas mangé une bonne immersive sim ? Allez, on va faire comme si Prey, Deathloop et Dishonored n'étaient jamais sortis pour remonter jusqu'au temps des dinosaures, avec Deus Ex et Thief. Non pas que ça ait une quelconque logique, hein. C'est juste que j'aime bien avoir raison, surtout quand je balance des assertions sans fondement.

Les attentes 2023 de la rédaction - Parce qu'on ne fera pas pire que 2022, hein ? Allez.

Des deux années secouées dans tous les sens par le Covid, 2022 sera sans aucun doute celle qui aura été la plus touchée. « Anus horribilis », comme l'aurait si bien dit Elizabeth II, ou un médecin qui voudrait vous annoncer l'apparition d’hémorroïdes dans un trait d'humour.

Hogwarts Legacy, Atomic Heart, Dordogne - Les attentes d’Izual pour 2023

Sans surprise, l’année prochaine j’attends surtout un grand jeu magique, en monde ouvert, où un héros aux cheveux en bataille se bat contre les forces des ténèbres, le tout étroitement lié à des romans. Je parle bien sûr d'Alan Wake 2.

Baldur's Gate 3, Stalker 2, Aliens: Dark Descent - Les attentes de Sébum pour 2023

Certains veulent Noël avant l'heure, moi j'aime Noël après l'heure. On commence par se gaver de victuailles et, une fois les viscères remplis à capacité, entièrement satisfait, paf, on vous balance sur le ventre, en guise de bouquet final, une pile de cadeaux. Eh bien ce début d'année, c'est exactement ça. Sitôt passées les fêtes, au pied du sapin déjà sec et du calendrier 2023 tout neuf, on trouve tous les jeux repoussées de l'année dernière.