Que les intégristes de la langue française et de la chose militaire se détendent : le terme « stratégie » n'est pas à prendre ici dans sa stricte acception, en opposition par exemple à la « tactique » supposée se situer à une échelle plus petite. Ce qui réunit tous les jeux qui vont suivre, c'est non seulement l'établissement de, précisément, stratégies sur le long terme. Mais aussi, et surtout, la conquête, la soumission, l'éradication des territoires et/ou des troupes ennemies qui, comme chacun le sait, viennent jusque dans nos bras détourner nos filles et notre champagne.