Les réactions varient. « Mais ils le vendent, ce jeu ? », demande Ivan Le Fou, à la fois atterré par nos exclamations et catastrophé en réalisant que, oui, certains jeux vidéo proposent autre chose que des simulations de tank de la Seconde Guerre mondiale. « Il faudrait faire le test uniquement avec des citations ! », s'exclame Louis-Ferdinand Sébum, à deux doigts de repousser le bouclage pour pouvoir nous regarder jouer à Snipperclips encore plus longtemps. « C'est une idée, mais on tournerait quand même vite en rond », a répondu l'auteur de ces lignes, après tout principal concerné. Car voilà, si les échanges entre joueurs de Snipperclips constituent un spectacle hors-norme, ils n'en sont pas pour autant la partie la plus remarquable du jeu. Le plus épatant reste en effet que Nintendo sorte de son chapeau un excellent casse-tête coopératif qui repose sur une vraie bonne idée : chacun des joueurs, représenté par une sorte de petite languette de papier sur laquelle s'affiche une figure qui passe son temps à faire des grimaces très expressives et hilarantes, peut découper l'autre, le sculpter un peu comme il le souhaite. Besoin de transporter un ballon de basket jusqu'à un panier ? Par défaut, vous avez une extrémité plate et une arrondie (mais convexe). Pas de problème : l'un des deux joueurs utilise son bout convexe pour découper un demi-cercle concave dans l'autre, qui se retrouve alors avec une coupe en petit bol parfaite pour accueillir une balle. Et voilà !