25 résultats pour "du terrain connu au terrain de jeu"

La renaissance du jeu de plateau - Ich bin ein Spieler

Ce n’est pas prendre un gros risque de dire qu’aujourd’hui, le jeu de plateau est une activité entrée dans la norme. La transition entre un loisir de niche pour passionnés se cachant dans l’ombre et une activité ludique pratiquée par une grosse partie de la population ne s’est bien évidemment pas réalisée en un jour. C’est qu’on ne passe pas du backgammon à Magic : The Gathering sans qu’il n’y ait un ou plusieurs coupables. Si l’histoire du jeu de société remonte à des temps, pfiou, très lointainsNote : 2, nous nous intéresserons ici, plus précisément à son passé récent et à l’émergence de ce que l’on appelle le « jeu de société moderne ».

Note : l’auteur tient à remercier Ulrich Schädler, du Musée Suisse du Jeu, pour le partage de son savoir sur l’histoire du jeu de plateau allemand avant et après-guerre en Allemagne, ainsi qu’à Sébastien Pauchon (auteur de, entre autres, Yspahan, Jamaïca ou Jaipur) pour son éclairage sur l’état actuel du jeu de plateau.

Note 2 : ses origines ont d’ailleurs fait l’objet d’une rétrospective dans le précédent hors-série

Les autres métiers du jeu vidéo - Y a-t-il une vie hors du développement?

C’est bien joli de vous parler de game design, d’animation, de graphisme ou de bruitages, mais peut-être que vous avez envie de bosser dans le jeu vidéo sans pour autant intégrer une équipe de développement. Du coup, voici une petite sélection de professions annexes, qui vous permettront d’assouvir votre passion sans pour autant mettre directement les mains dans le cambouis.

Entre ce cyclone et celui de Just Cause 4, inutile de vous dire lequel m'a le plus impressionné.
Dusk - Crépuscule des idoles

Avant Dusk, comme cet abruti de Jon Snow qui a réussi à partir se faire dépuceler au pôle Nord sans se déprendre une seule seconde de son regard de chien éclopé, je ne savais rien. Quand on me demandait ce qui faisait un bon jeu rétro, je répondais, tel Saint Augustin qui doit expliquer ce qu'est le temps : « Ben, euh, chais pas... vas-y tu fais iéch avec tes questions là. »Note : 1 Ou bien, comme les Inconnus quand on leur demande la différence entre un bon et un mauvais chasseur : « Ben, euh, dans un bon jeu rétro, tu vois un tas de gros pixels, tu tires. Dans un mauvais jeu rétro... » Mais aujourd'hui c'est différent. J'ai joué à Dusk, j'ai connu l'illumination, je sais. Un mauvais jeu rétro, c'est un jeu qui connaît suffisamment bien les attentes du joueur pour les satisfaire. Un bon jeu rétro, c'est un jeu qui connaît suffisamment bien les attentes du joueur pour les décevoir.

Note 1 : Mes Confessions à ta reum, Saint Augustin, éditions POUF.

Les « Graals » du jeu de société - Quand le carton d’occasion s’achète au prix du caviar

Imaginez. Imaginez un monde où une boîte de Catane vaudrait 1 500 euros. Un monde où pour faire une partie de La Guerre de l’Anneau, il vous faudrait débourser plus de 2 000 euros. Un monde où votre jeu préféré est aussi difficile à trouver qu’un garagiste honnête. Ça y est ? Vous l’avez en tête ? Vous venez sûrement de laisser éclater un grand rire teinté de soulagement en vous le représentant. Car bien évidemment, tout ceci ne serait que pur fantasme, délire psychotique, divagation de pousseurs de pions sous substances hallucinogènes, pas vrai ? Hein ? Pas vrai ?

Metro Exodus - L'aventurier du rail

Admirez l’audace : 4A Games aurait facilement pu pondre une suite convenue aux deux Metro, un jeu linéaire où il aurait fallu guider Artyom dans les souterrains moscovites dédiés aux transports en commun. À la place, les Ukrainiens ont voulu innover. Ils se sont posé une question toute simple : qu’est-ce qui est encore mieux qu’un métro ? La réponse, bien sûr, tient du bon sens : un train.

Grounded - Obsidian fait mouche

Animations d'une rigidité cadavérique, interface digne du neuvième cercle des enfers, modélisation de personnages sur le modèle Bogdanoff... Je crois qu'il m'est aujourd'hui impossible de me souvenir d'un jeu de survie en accès anticipé qui n'était pas complètement pété, sur au moins un de ces aspects. Alors, avec Grounded, ça fait vraiment bizarre de jouer à ce qui ressemble déjà à un jeu terminé.

Judgement - Violence partout, justice nulle part

Le Japon est connu pour être l’un des pays au plus faible taux de criminalité au monde. Après avoir fini Judgement, je peux affirmer que c’est uniquement parce que Kamurocho, la toile de fond du jeu librement inspirée du quartier de Kabukichō à Tokyo, n’existe pas. Dans ce coin rempli de love hotels, de salles d’arcade et de casinos souterrains, il est impossible de faire deux pas sans avoir à éclater des loubards à grand renfort de vélos, de matraques électriques ou de plots de signalisation. Là-bas, les policiers sont inefficaces, les hommes politiques corrompus et les barmans susceptibles de vous arnaquer à tout moment. Sans parler du mystérieux tueur en série qui sévit dans le coin en ce moment, et dont le modus operandi consiste à énucléer des yakuzas.

Ludus latrunculorum -- Photo Corsairs-wares.com
5000 ans d'histoire du jeu de plateau - Des pharaons d'Égypte aux Colons de Catane

Les modèles au bord du gouffre - Quand le jeu vidéo commence par la fin

Arriver à la fin d’un jeu provoque divers sentiments, en fonction de sa forme : une victoire excitante dans le cas d’un challenge dépassé, un sentiment de perte si l’histoire s’est agrippée à soi, une simple vision d’accomplissement avant d’enchaîner une autre aventure. Mais parfois, la notion de fin dépasse les limites mêmes du jeu, jusqu’à devenir la symbolique qu’il incarne. Et depuis quelque temps, les exemples se multiplient.

Shadow of the Tomb Raider - Lara-le-bol

Lors de sa sortie en 2013, le premier opus de la nouvelle trilogie Tomb RaiderNote : 1 a fait couler beaucoup d'encre, avec une Lara Croft dont l'inexpérience lui en faisait baver. Aujourd'hui, l'héroïne est en terrain parfaitement connu et ne peut s'empêcher d'arborer un large sourire, même dans les pires circonstances. Le problème étant que le joueur, lui aussi en terrain parfaitement connu, risque de beaucoup moins sourire.

Note 1 : Ça va, vous suivez ?

Aux frontières du réel - Les jeux en réalité alternée

Je voulais vous parler de ma fascination pour les jeux en réalité alternée (aussi connus sous le nom d'ARG, alternate reality game) et alors que je me creusais la tête pour trouver la meilleure façon d’introduire ce sujet si complexe, le destin est venu m’apporter la solution. En allant chercher le courrier il y a une semaine, je tombe sur une carte postale magnifique, entre deux prospectus pour les soldes. Dessus, une œuvre qui m’est chère, Nature morte avec Sphère réfléchissante de l’immense MC Escher… Je retourne la carte postale, m’attendant à une marque d’affection d’un proche en voyage. Quelle ne fut pas ma surprise de lire ces mots étranges : « Bienvenue dans Escher syndrome. »

Du Gamergate à l'élection de Donald Trump - Pourquoi la droite radicale a choisi le jeu vidéo comme champ de bataille culturel

Dans le dernier numéro de Canard PCNote : 1, Izual évoquait les scandales de harcèlement sexuel qui ont secoué le milieu du jeu vidéo l'été dernier. Comme il l'expliquait, si la misogynie n'est pas, malheureusement, propre à cette industrie, la conjonction d'emplois rares et précaires, qui contraint les victimes de comportements misogynes à se faire discrètes pour conserver leur poste, et de la sous-représentation des femmesNote : 2 contribuent à aggraver les choses. Dans cette deuxième partie, nous allons nous intéresser à l'autre versant du problème : non plus aux créateurs de jeux, mais aux consommateurs. Pourquoi les développeuses qui dénoncent des agressions ou tiennent des propos féministes sont-elles systématiquement victimes d'injures, voire de menaces, sur les réseaux sociaux ? Pourquoi des forums comme Reddit, 8chan ou le 18-25 de JVC sont-ils devenus des viviers où s'organisent des campagnes de harcèlement ? Qu'est-ce qui se joue, hier, aujourd'hui et demain, dans la « culture gamer » ?

Note 1 : http://cpc.cx/dossierharcelement
Note 2 : 14 %, chiffre SNJV 2018.

Baldur's Gate III - Vers l'Infinity et au-delà

Dans la vie de chaque artiste, de chaque créateur, de chaque être humain, arrive un jour où toutes les pièces du puzzle, sous l'effet du destin ou du hasard, tombent à leur place. Où la vision qui le hante depuis sa première heure et la somme de toutes ses expériences passées s'associent dans une synthèse totale, cohérente, expression parfaite et indépassable de son génie personnel. C'est ainsi que Yves Klein, sommé par sa femme Rotraut de repeindre la salle de bains en bleu (ça lui rappelait leurs vacances au Touquet), eut soudain l'idée d'en faire une toile. Aujourd'hui, c'est à Larian de connaître son heure de gloire et de présenter au monde le jeu auquel, quelque part, le studio a toujours aspiré.

Deep Rock Galactic - L'entrain de la mine

Pendant plus de deux ans, Deep Rock Galactic a été l’élève modèle des accès anticipés. Déjà impressionnant lors de son arrivée sur Steam en février 2018, le jeu a depuis bénéficié de mises à jour massives et régulières pour le plus grand bonheur de ses fans. Un beau succès, qui explique sans doute pourquoi les développeurs du jeu sont longuement applaudis par la population tous les soirs à 20 h.

Le manifeste du jeu d'exploration

Cet article ne parle pas de Zelda : Breath of the Wild, de Skyrim, de Fallout, de Xenoblade Chronicles X, de Grand Theft Auto, de Red Dead Redemption, de Hollow Knight, de Cyberpunk 2077, de The Longing, d'Assassin's Creed ou de Far Cry. Cet article parle des vrais jeux d'exploration : Subnautica, Outer Wilds, Dark Souls, Ancestors et Minecraft. Désolé.

Red Dead Online - Le MMO des joueurs solo

J’ai eu du mal à accrocher à Red Dead Redemption 2, sa montagne de corvées, ses cinématiques interminables, ses persos agiles comme des marmites de bouillabaisse. Tel le cheval sauvage de la plaine, j’ai besoin d’air pur, de liberté, de vagabondages au gré du vent. Pile ce que promet le mode multi du jeu, désormais vendu séparément de la campagne solo pour une poignée de dollars.

Dans la jungle des contrefaçons de jeux mobile - La petite boutique des grosses horreurs

« Affirmer que l'industrie du jeu vidéo a toujours récompensé les copieurs, c'est un peu comme déclarer que l'eau mouille », écrivait récemment mon confrère ackboo, journaliste de talent et influenceur charismatique à propos des nombreux battle royale qui saturent le marché. Il a raison : les studios les moins inspirés n’ont jamais rechigné à piquer les idées de leurs concurrents ou à reproduire une formule efficace. Parfois, ces idées sont tout de même améliorées, modifiées ou repensées, afin d’aboutir à une œuvre qui se démarque un minimum de celle qui l’a inspirée. Mais il existe aussi une catégorie bien particulière de jeux calqués sur des licences à succès : ceux qui ne cherchent même pas à faire semblant de ne pas avoir copié, qui ne sont ni dans l’hommage, ni dans la parodie, et qui comptent simplement sur une petite faute de frappe dans votre barre de recherche pour prospérer. Bienvenue dans le monde merveilleux des copies éhontées de jeux mobile, où se côtoient des Mario poilus et des Pokémons aux yeux vitreux.

The 7th Continent - Sélection : les jeux coopératifs

Le XXe siècle. Les aventuriers des quatre coins du monde partent à la recherche de nouvelles terres sauvages à explorer. Qui n’a jamais rêvé de ces mondes souterrains, de ces sommets lointains peuplés de légendes ou d’une richesse soudaine ? Qui n’a jamais souhaité voir le soleil souverain guider ses pas, vers la richesse et l’histoire du 7e Continent !Note : 2

Note 2 : Si cette intro vous rappelle quelque chose, désolé : vous êtes vieux.

Le bac à blabla de Maîtresse Paule Cul - Le savoir-tue ? La peur et les jeux vidéo

Qui a peur des jeux vidéo ? demandait Serge Tisseron dans son livre sur les dangers de la dépendance vidéo-ludique. Eh bien, figurez-vous que ça n'a rien à voir avec notre article. Ami ou ennemi, le jeu vidéo peut très bien nous entraîner à mieux gérer des peurs issues de la vie réelle comme entretenir celles-ci, au risque de passer à côté de son jeu.

Radio Commander - Carte vitale

Vous citerez peut-être une fusillade haletante ou un dialogue émouvant. Mais mon meilleur souvenir de jeu vidéo, c'est d'avoir incarné un opérateur radio dans Arma III. De m'être terré derrière un rocher, avec toute mon escouade qui attendait accroupie à côté de moi pendant que je relayais notre situation au QG. D'imaginer le commandant nous repérer sur sa carte, en B8, et jauger la distance qui nous sépare de l'ennemi, en C5. Entendre, entre deux grésillements, un ordre décisif. Depuis, j'ai toujours rêvé que quelqu'un s'attelle à créer un jeu entier autour de ces échanges brefs mais cruciaux, de ces moments où le suspense ne passe que par les mots. Alors quand j'ai vu Radio Commander débarquer sur Steam, j'ai failli m'évanouir de bonheur.

Super Smash Bros. Ultimate - L’album Panini du jeu de baston

Que faire quand on possède plusieurs marques à succès, avec des personnages reconnus peut-être pas de tous mais en tout cas de pas mal de monde, et qu’on veut capitaliser dessus ? En 2015, si vous vous appeliez Blizzard, vous sortiez un moba. En 2018, si vous vous appelez Marvel, vous sortez un Avengers (et si vous vous appelez Warner Bros. et que vous voulez capitaliser sur les marques des autres en plus des vôtres, vous sortez Ready Player One). Mais le précurseur, le prem’s, celui qui le fait depuis 1999 sans la moindre honte et en plus les gens en redemandent, c’est Nintendo avec Smash Bros.

Toute ressemblance avec une série de HBO sur les aventures d'un niais mal rasé perdu dans le Grand Nord serait une simple coïncidence.
Tower of Time - Survival horaire

Autrefois, la profanation était chose aisée. Il suffisait de faire caca dans un bénitier ou de ne pas saluer le drapeau pour être immédiatement envoyé en enfer ou devant le peloton d'exécution. Mais depuis que les gens ne tiennent plus rien pour sacré, profaner est devenu un art difficile et, si vous voulez mon avis (et vous le voulez, puisque vous avez payé 4,90 euros pour l'avoir), c'est bien dommage. C'est pourquoi je suis content d'avoir rencontré Izual. Ce garçon est un puriste du jeu de rôle sur ordinateur. Que dis-je un puriste, un zélote. Glissez-vous derrière lui, murmurez « franchement, les combats en temps réel valent bien ceux en tour par tour » et vous le verrez partir dans une transe que n'aurait pas reniée Thérèse d'Avila. Heureusement pour lui, il n'a pas joué à Tower of Time.

Diablo II : Lord of Destruction - Roleplay et égarements : sur Diablo II, l'autre facette du speedrun

Tous les jeux ne permettent pas aux speedrunners de foncer à travers les niveaux grâce à des sauts millimétrés et des combinaisons de touches apprises par cœur, en s'aidant de bugs pour traverser les murs. Dans Diablo II, un speedrun consiste à chercher à tâtons la sortie de grottes obscures, à examiner des fresques à la lueur des torches et à hésiter entre deux chemins dans une forêt hostile.

Greedfall - Là-bas, on l’appelle l’été indien

« Ah, c’est toi qui testes Greedfall, le nouveau jeu Spiders ? Eh bah, bon courage », m’a dit Izual, avant de s’éloigner avec ce petit rire malicieux qu’on lui connaît. Il faut dire que du côté du forum de Canard PC, les attentes n’étaient pas beaucoup plus grandes : « Je voudrais pas casser l'ambiance mais je le sens pas trop ce jeu », « Comme tous les jeux Spiders, ce sera au final tout pourri parce que malgré les bonnes idées, le gameplay suivra pas et ça fait chier », « Il faut jouer aux jeux Spiders pour comprendre que sur le papier ça pourrait marcher, mais qu'en pratique... mouif ».

Rebel Inc: Escalation - Irak bien qui irak le dernier

La première partie du boulot, celle dont on est chargé dans les autres jeux, est facile. Soyons honnêtes, écraser l'armée d'un pays du tiers monde à coups de missiles Tomahawk et de bombardiers furtifs, un chimpanzé pourrait le faire. Mais une fois que le boulot est terminé, que les B-2 sont rentrés à la base, que le méchant dictateur a été dégagé et que le pays est en ruine, c'est à moi qu'on fait appel pour éviter que la région sombre dans le chaos. Et là, c'est une autre paire de manches.