336 résultats pour "greve et paie"

La façade des locaux d’Eugen Systems à Paris. Anecdote cocasse signalée par une plaque : c’est là que naquit Léon Blum.
Grève chez Eugen Systems - Des salariés en colère cessent le travail

À l'évocation du mot « gréviste », l'inconscient collectif appelle des images de manifestation, de pneus en flammes, de slogans scandés dans des mégaphones... Rien de tout ça pour les grévistes d'Eugen Systems, qui se sont installés dans un pub confortable, à quelques mètres à peine des locaux qu'ils ont désertés à la mi-février. Nous les avons rencontrés. Par Kalabes et Netsalash.

Le salaire du labeur - Quand le jeu ne paye pas, des salariés font valoir leurs droits

Depuis que nous avons commencé à travailler sur les conditions de travail dans les studios de jeux vidéo, nous avons discuté avec des gens enthousiastes ou résignés, parfois les deux à la fois. Mais nous avons senti aussi comme un frémissement. Ces derniers mois, certaines équipes ont pris conscience qu’elles avaient des droits à défendre, que la passion n'était pas forcément un salaire suffisant. Elles se sont organisées. Elles commencent même à obtenir gain de cause. Voici comment. Par Kalabes et Netsalash.

Sortir sur mobile - Choisir la bonne plateforme pour son jeu

Vous développez un jeu ! C’est merveilleux, vous n’en dormez plus, mais c’est merveilleux. Et comme la création avance à grands pas, vous commencez à réfléchir à comment distribuer votre œuvre, comment toucher le plus de monde possible, et surtout le bon public. Examinons ensemble les différentes plateformes de distribution numérique et leurs obstacles : le PC, la console et le mobile.

Coup de froid chez Blizzard - Après une longue période d’incertitude pour ses employés, le géant de l’industrie ferme ses bureaux à Versailles

Le couperet est tombé le 6 octobre dernier : la direction d’Activision Blizzard a informé les employés de ses bureaux versaillais de la fermeture prochaine du site. Quelques jours suivant l’annonce, le 14 octobre, les syndicats représentants de la société ont relayé un communiqué pour appeler les 285 employés de Blizzard à faire une journée de grève afin de défendre leurs emplois. Pour certains salariés, cette fermeture est la conclusion douloureuse de plusieurs mois d’incertitude, après un premier plan social en 2019.

AMD Cato RX-8120 - Xbox One pour PC - Canard PC Hardware 48

Vous le savez, les consoles modernes utilisent des SoC AMD, et si la génération actuelle se base sur Zen 2, la précédente intégrait l'architecture Jaguar (K16) d'AMD. Elle consommait peu (pour l'époque) mais offrait des performances assez faibles qui ont grevé les possibilités des Xbox One et PlayStation 4 au fil des années. Et dans les PC, elle reste assez rare en dehors de quelques cartes mères bas de gamme et de PC portables d’entrée de gamme. Mais récemment, une solution a fait surface dans les sites de vente asiatiques : la plateforme AMD Cato, avec les CPU RX-8120 et A9-9820. Vous trouverez peu de traces de ces puces chez AMD : il s'agit littéralement du SoC de la Xbox One (la première) sur une carte mère de PC. Premièrement, le résultat reste très aléatoire dans la mise en place : notre modèle est (très) sensible sur le choix de la mémoire vive et a tendance à corrompre les installations de Windows 10. Parlons technique, au moins en théorie : le SoC contient 8 cœurs Jaguar à 1,75 GHz (RX-8120) ou 2,35 GHz (A9-9820) avec une partie graphique GCN 2 (la fréquence est inconnue, les logiciels ne la relèvent pas). Soit, en configuration RX-8120, ce que propose la Xbox One. En réalité, les AMD A9-9820 et RX-8120 sont identiques : un paramètre dans le BIOS permet de choisir le modèle de CPU (l'A9-9820 est plus rapide), mais il ne fonctionne pas sur notre carte. De même, la partie graphique AMD RX 350 doit comprendre 12 CU (768 unités de calcul) mais notre exemplaire n'en dispose que de 6 (384 unités). La gestion de la mémoire est assez capricieuse : nous avons dû faire les fonds de tiroirs de la rédaction pour trouver quatre barrettes de 2 Go utilisables, et nous n’avons pas pu activer le mode 1 866 MHz, normalement pris en charge. Le GPU récupère 512 Mo de base (2 Go au maximum, en le configurant dans le BIOS). L'ensemble est assez pataud sous Windows 10 et seuls des pilotes AMD en bêta, qui datent de 2017, reconnaissent le GPU correctement. Le reste de la carte demeure assez classique avec des contrôleurs Realtek pour l'audio et l'Ethernet, un connecteur PCIe 1×, un emplacement M.2 (PCIe et SATA), etc. À l'usage, on comprend rapidement pourquoi les développeurs se plaignaient des CPU des consoles de cette génération (PlayStation 4 et 4 Pro, Xbox One, One S et One X) : l'architecture Jaguar est lente. Si nous devions ajouter le SoC dans nos guides d'achats, il serait en dernière place (et de loin) avec 21 % en single core et 33 % en multi core. Le CPU peine sur la majorité des tâches, même basiques, et la présence de huit cœurs n'a pas réellement d'impact : les performances en single core sont trop faibles. Pour rappel, les variantes « PC » se contentent de deux ou quatre cœurs et de deux CU (128 unités), donc imaginez le désastre. Nous comptions tester Cyberpunk 2077, mais un simple Shadow of the Tomb Raider donne le ton : 20 fps en 720p avec les réglages au minimum (très bas). Et juste pour rire, vous trouverez la puce dans des « PC de gaming » sur les plateformes de vente chinoises…

Situation de départ sur un des scénarios les plus complexes du mode Army General. Oui, il faut être motivé pour se lancer là-dedans.  
Steel Division 2 - Acier vous, il faut qu'on parle

Après un développement mouvementé, marqué par une grève de plusieurs semaines et un divorce à l'amiable avec l'éditeur du premier épisode, Eugen Systems a enfin réussi à sortir Steel Division 2. Mais ne dit-on pas que les chefs-d'œuvre doivent toujours être enfantés dans la douleur ? Non ? Personne ne le dit ? Ah bon, d'accord.

Petite déception : le jeu n'est pas aussi soigné que Prison Architect au niveau graphique (alors que c'est le même directeur artistique). Il y a un peu d'aliasing, le terrain est momoche et les animations sont en chantier.
Academia : School Simulator - Élève attentif mais peut mieux faire

Mes deux parents étaient instituteurs. Ils adoraient leur métier. Mais le jour où ils sont partis à la retraite, je les ai vus faire des saltos arrière triple lutz piqués en rentrant à la maison, avant d'allumer un grand feu de joie dans le salon pour y jeter leurs fiches de cours, leurs craies et leurs stylos correcteurs. « Libres ! criaient-ils, en larmes, on est libres ! On s'en est sorti ! »

Dans le catalogue absurde de l’éditeur polonais PlayWay - Du Vatican du XIVe siècle à l’entretien de poupées en silicone : une plongée dans les simulateurs les plus étranges du marché

Pendant que Noël Malware s’émerveillait comme un enfant devant Cyberpunk 2077, je suis partie à la découverte d’une dimension un peu moins reluisante de la production vidéoludique. Je me suis intéressée à un autre jeu édité par l’un des géants polonais de l’industrie, qui s’annonce tout aussi mature, avec beaucoup de contenu à caractère sexuel, de la customisation de personnage – de la couleur de ses yeux à sa chevelure, en passant par ses organes génitaux. Ce jeu s’appelle Plastic Love, et c’est un simulateur qui sera prochainement édité par PlayWay, où l’on incarne le gérant d’un bordel qui doit entretenir des poupées en silicone. Comme quoi, CD Projekt n’a rien inventé.

Adieu, jeux introuvables - À plus, et merci pour la passion

Partout, de courageuses sentinelles veillent à ce qu'aucun jeu vidéo ne tombe dans l'oubli. Bibliothécaires chargés de la préservation des disques, antiquaires de chez GOG.com, tenanciers méticuleux de sites d'abandonware : tous travaillent d'arrache-pied à la sauvegarde de notre loisir favori. Pourtant, encore aujourd'hui, certains jeux passent au travers des mailles de ce gigantesque filet et se volatilisent – pas des archives ni des collections privées, non, mais d'Internet et des boutiques. « Pas grave, qu'on se dit, ça doit concerner des prototypes de RPG de 1976 ou bien des shovelwares des années 1990. » Eh bien, pas du tout. Bons jeux, nanars attachants, souvenirs de votre adolescence, chefs-d'œuvre : tous peuvent se retrouver voués au néant. Auparavant accessibles à tout un chacun, ils deviennent soudain réservés aux chercheurs à la BNF, à qui paiera 600 dollars pour le dernier exemplaire sur eBay, ou à qui retrouvera le CD planqué au fond du grenier de ses parents. Le pire, c'est que le consommateur n'est pas le plus à plaindre. En lisant ces quelques pages, où sont rassemblés des exemples de jeux introuvables de toutes les époques, il faut aussi garder à l'esprit que derrière chacun de ces titres il y a des milliers d'heures de dur labeur. Des années entières de la vie de plusieurs développeurs, parties en fumée en même temps que leur jeu a disparu des boutiques.

World of Warcraft - N'en faites pas tout un monde

Pour ceux qui ne le savent pas encore, World of Warcraft Classic est une « nouvelle » version du MMORPG de Blizzard, qui permet aux joueurs de le redécouvrir comme au premier jour. Un jeu qui s'adresse forcément à une poignée d'irréductibles nostalgiques, englués dans le « c'était mieux avant » ? Pas vraiment, si l'on en croit les files d'attente faramineuses qui se sont formées à l'entrée des serveurs. Voire pas du tout, à en juger par celles qui se sont aussi formées à l'intérieur du jeu. Eh oui, « WoW » est de retour. Du moins, pour l'instant. L'auteur tient à remercier Krocmiten et Vax, dont les avis extrêmement éclairés ont contribué à l'élaboration de ces pages.

Disco Elysium
La caravane patche de janvier 2021 - Mises à jour notables et emplâtres sur jambes de bois

Derrière le bien trop sobre nom de « version 1.5 », Stardew Valley a caché l’arrivée d’une quantité de contenu délirante.

L’univers de Lovecraft dans les jeux de société - Le plateau bouffé par le Mythe

Outre d’avoir tous deux engendré des batraciens qui rendent fou, les univers de Lovecraft et de George Lucas ont pour point commun d’avoir donné indirectement naissance à des jeux, non seulement de société mais également de rôles, devenus immensément culte. Mais connaissez-vous la différence majeure entre les deux ? Profusion de tentacules chez l’un et absence de sexualité chez l’autre ? Manichéisme béat opposé à misanthropie farouche ? Tout cela se discute. Je parle plutôt d’une différence bien plus terre à terre et qui ne souffre d’aucune contradiction.

Frostpunk : The Last Autumn - Un camp, dira-t-on

Ma très douce,

Tu avais raison, une fois de plus. Je n'aurais jamais dû partir pour le chantier. J'ai confié cette lettre à un prospecteur en qui j'ai confiance. Il m'a dit qu'il allait tenter de fuir. Je prie pour qu'il y parvienne. Les prospecteurs sont les seuls qui peuvent encore quitter le camp. Les superviseurs censurent le courrier. Dans les lettres que je reçois de toi, il manque des phrases, parfois des pages entières. J'ai peur de ne jamais revenir. Je crois que Lord Noelus Malware, le directeur du camp, a décidé de tous nous tuer, pour que le monde ne connaisse jamais l'étendue de sa folie.

Humankind - Civilization VII

J'ai vu le stream d'ackboo, je sais que Romain de Waubert, le patron d'Amplitude – mais surtout le propriétaire de l'un des chiens les plus mignons du monde –, n'aime pas qu'on compare son jeu à Civilization, au motif qu'il y a plein d'autres 4X historiques qui méritent le coup d’œil. C'est vrai, et c'est pour ça que j'ai décidé de titrer « Civilization VII », histoire de mettre les pieds dans le plat une bonne fois pour toutes.

Les jeux de l'Indie Game Contest

L’Indie Game Contest, au sein du Festival européen du film fantastique de Strasbourg, ce sont des jeux à découvrir pendant plusieurs jours en accès libre, certes, mais c’est surtout un concours où les titres qui retiennent l’attention du jury et du public brillent dans leur auréole de gloire, pendant que les autres baignent dans le sang et la honte de ne pas avoir été retenus. En plus de l’Octopix et du Prix du public, deux jeux ont tapé dans l’œil de Canard PC.

La Forêt des frères Grimm - Canard dé

Aujourd'hui, le ciel est d'une couleur anormale. Un cobalt chaud et profond, sans rapport avec le bleu morne et pâle qui surplombe habituellement la capitale et qui transforme le moindre point d'ombre du festival Paris est LudiqueNote : 1 en planche de salut, où s’agglutinent les visiteurs qui attendent pour entrer sous les tonnelles des éditeurs.

Note 1 : Une sorte de Paris Games Week dédié aux jeux de plateau.

Le premier protype du LongBuggy™ s'est révélé en dessous des attentes des investisseurs, malgré son essieu frontal capable de tourner à 360°.
Trailmakers - The Écrou : Wild Run

Quand j'étais petit, il y avait les Robotix. Enfin pas uniquement ; quand j'étais petit il y avait plein de choses, comme les vestes en jean et la peur de l'apocalypse nucléaire. Mais il y avait aussi les Robotix. Des jeux de construction motorisés qui permettaient de fabriquer toutes sortes de robots à roues, à pattes et à chenilles. Et parmi tous les modèles de Robotix, il y en avait un qui me faisait rêver : Argus. Le plus cher, le plus grand, celui que, j'en étais certain, je ne posséderais jamais. Sauf qu'un jour mes parents me l'ont offert. Et là, à huit ans, pour la première fois, je faisais l'expérience de l'ennui existentiel. Maintenant que j'avais Argus, que me restait-il à attendre de la vie ?

Survive the Blackout - Le coût de la panne

À l'heure où vous lirez ces lignes, le monde tel que je le contemple depuis ma fenêtre n'existera plus. Les premiers signes sont déjà là : terrifiés par le Covid-19, les clients sortent du magasin d'en face les bras chargés de packs d'eau. Le rayon pâtes alimentaires a été dévasté. On n'y trouve plus que des produits grotesques, comme des farfalles aux pois chiches et à la texture cotonneuse, boudés par les clients malgré leur faible teneur en glucides. Preuve que les gens ont plus peur des virus que du diabète.

Donut Country - Gouffre-douleur

Écrire sur Donut Country me donne l'impression de profaner une tombe. Oui, je sais, c'est un peu violent comme introduction, d'autant qu'on parle ici d'un jeu tout mignon tout pastel, peuplé d'animaux anthropomorphes. Mais voyez-vous, Donut Country (qui s'appelait à l'époque Kachina) fait partie de ces jeux que Netsabes suivait depuis des années. Je me souviens encore de sa dernière phrase, prononcée juste avant qu'il quitte la rédac, comme un soldat agonisant exprime ses ultimes regrets à ses camarades d'infortune : « J'aurais tellement aimé tester Donut Country. » Mais Netsabes est parti trop tôt pour que son souhait soit exaucé. Alors, aujourd'hui, je dépose ce test, accompagné d'une rose, sur sa tombe – une modeste pierre sur laquelle a été sobrement gravé le mot #YOLO.

La taille de l'usine étant limitée et les parcelles supplémentaires très coûteuses, il faut placer stratégiquement les machines en évitant qu'elles ne créent des zones d'obstruction (en rouge sur la photo d'écran) ralentissant les ouvriers.
Little Big Workshop - Leurs vies valent moins que mes profits

Je sais bien que mes collègues me voient comme un dégénéré militariste qui se masturbe devant des photos de tanks en écoutant des discours de Pinochet. Tout cela me blesse. Car voyez-vous, j'ai aussi un cœur, une sensibilité, j'aime les choses croquignolettes, légères, les couleurs vives, le rire des enfants, les chansons de Keen'V. En accueillant avec enthousiasme le test de Little Big Workshop, j'espère leur montrer cette partie secrète de mon âme.