Les auteurs ? Eh bien oui. Nous voulions consacrer une partie de ce numéro aux concept artists, musiciens, graphistes, bref, à tous ceux et toutes celles qui contribuent au jeu vidéo, souvent de façon freelance, sans avoir les mains dans le cambouis du code ou du game design. Cependant, à mesure que nous établissions une liste d'invités possibles, nous avons réalisé que, parmi les gens que nous souhaitions rencontrer, se trouvait un grand nombre de scénaristes. Certains acclamés, comme Chris Avellone, qui a travaillé sur presque tous les grands jeux de rôle des vingt dernières années, de Planescape Torment à Pillars of Eternity. D'autres débutants, comme Guillaume Veer, passé professionnel après avoir travaillé sur un mod pour Fallout New Vegas. Peu à peu, une thématique a commencer à se dessiner : écrire pour le jeu vidéo, qu'est-ce que cela veut dire ? Quels sont les enjeux, les difficultés ? Est-ce différent de l'écriture littéraire ou audiovisuelle ? Des questions auxquelles Stéphane Beauverger, romancier et scénariste chez Dontnod, Nina Freeman, poète et développeuse, et Sam Barlow, auteur de Silent Hill : Shattered Memories et de Her Story, apportent chacun leurs réponses. Et comme tout se finit toujours en musique, nous laisserons enfin la parole à Carpenter Brut, un auteur de partitions qui s'est retrouvé par hasard impliqué dans l'une des bandes originales les plus célèbres de l'histoire du jeu vidéo.