On attendait de voir comment The Behemoth se débrouillerait avec un jeu en accès anticipé, eux qui ont plutôt l'habitude de passer huit ans à trifouiller dans leur coin avant de sortir par surprise un jeu quasi parfait, comme ça avait été le cas pour Castle Crashers et Battleblock Theater. Eh bien, pour l'instant, ils s'en sortent comme des chefs. Certes, la première version de Pit People était un peu légère en contenu (une manière de dire qu'on en avait fait le tour en deux heures), mais le studio américain a bien bossé depuis janvier. Outre quelques mises à jour d'interface pour « faciliter la prise en main » (en fait c'est surtout un peu plus confus, mais passons), Pit People propose désormais beaucoup plus de choses. En sus d'une quête principale légèrement allongée, on trouve désormais une infinité de missions secondaires et d'objectifs quotidiens à remplir, ce qui permet de passer désormais quatre à cinq heures environ dans le monde farfelu de Pit People, rempli d'ours dévoreurs de mondes et de Vikings sauvages, avant de commencer à s'ennuyer. The Behemoth a aussi tout récemment renforcé la coopération et les affrontements PvP, ce qui en retour a nettement augmenté le nombre de joueurs connectés au jeu. Bon, les combats multijoueurs manquent toujours un peu trop de rythme pour être intéressants, mais petit à petit Pit People se dirige vers la sortie. Cependant, patientez encore avant de vous jeter dessus : tant qu'à faire, maintenant qu'on sait qu'il devrait pouvoir être terminé sans encombre, autant attendre la version complète pour profiter de son univers débile ainsi que de ses vannes pipi-caca et pourtant drôles.