Tout commence sur un radeau, carré, de deux mètres sur deux. Sous un soleil de plomb, l’immensité de l’océan vous submerge métaphoriquement. Quand, au loin, vous apercevez quelque chose. Un être vivant, de l’aide peut-être ? Que nenni, c’est un requin, qui ne va pas tarder à s’approcher de vous pour croquer votre précieux vaisseau. Vous allez donc devoir vous atteler à une lourde tâche : trouver de quoi vous défendre, agrandir votre petite terrasse flottante, et pourquoi pas y installer un barbecue et un palmier, histoire d’avoir de l’ombre. Pour atteindre les raffinements du confort moderne, il vous manque cependant une chose : de la matière première. Ne vous en faites pas, elle viendra à vous. Armé d’un crochet au bout d’une corde, vous allez pêcher les débris flottants : planches, algues et morceaux de métal avancent au hasard du courant, vous les récupérez. Pour l’instant c’est un prototype réalisé par trois étudiants d’Uppsala, en Suède, mal équilibré et un peu gauche, ce qui ne le rend que plus adorable.