A la Une

Dossier

De l’intérêt de l’histoire dans les jeux de combat

Faut-il vraiment donner une raison de se battre aux personnages de Tekken et SoulCalibur ?

Quand on demande les qualités requises pour des jeux de baston, les gens évoquent la maniabilité de leurs personnages, leur système de combat, leur marge de progression et leur attractivité en tournoi, mais très rarement leur narration. Pourtant, nombre de scénaristes et auteurs s’échinent à donner un semblant de cohérence aux modes Histoire de leurs jeux – de Mortal Kombat à Tekken, en passant par SoulCalibur et Street Fighter (et peut-être même Dead or Alive, qui sait ?), pour le meilleur et pour le pire.

A venir

Doom Eternal

Flammes des années 90

En général, quand un éditeur organise une présentation de jeu, il décore la salle où se déroulera la session avec quelques petits gadgets, généralement assez kitsch (cartouchières en plastique pour un jeu militaire, épées en polystyrène pour un jeu médiéval...), afin de mettre les journalistes dans l'ambiance avant le début de la partie. Parfois ça va plus loin, avec des statues grandeur nature des personnages, de la musique... Mais avec Doom Eternal, Bethesda a battu tous les records : à peine sorti de chez moi, je m'y croyais déjà. Franchement, pour un jeu dont le thème est « l'Enfer sur Terre », mettre la RATP dans le coup et nous faire traverser Paris du nord au sud dans des bus surchargés qu'il faut attendre deux heures sous la pluie entourés de types tellement à cran qu'on se demande à chaque instant s'ils ne vont pas en venir aux mains, fallait le faire.

Test

Dragon Ball Z : Kakarot

Le regard tourné vers Namek

Dragon Ball n'est plus un manga depuis longtemps. C'est devenu une religion dont les exégètes examinent les textes, décortiquent les messages et analysent, sans jamais se lasser, la technique irréprochable de l'auteur. D'ailleurs, comme la Bible, l’œuvre de Toriyama ne fascine pas tant par sa perfection que, à l'inverse, par son incohérence qui permet à toutes les chapelles de se foutre sur la gueule pour déterminer qui, de Broly, de Son Goku, de Gogeta, de Jésus-Christ ou de Moïse, est le plus fort. Alors qu'en fin de compte, tout le monde le sait, mais feint de l'ignorer : le plus fort, c'est Batman.

Dossier

Jeux de rôle : au-delà du brouillard

En 2020 et après, le genre doit se réinventer

Du fin fond du trou noir à l’âge d’or le plus étincelant, les jeux de rôle en ont vu de toutes les couleurs depuis dix ans. Sauvés de l’oubli par Kickstarter puis à nouveau sur le déclin, ils ont connu à la fin de la décennie plusieurs sursauts de génie que personne n’avait vus venir. Après la renaissance des vieilles gloires suivie par la lassitude du public et l’avènement de nouveaux pionniers, les années 2020 seront une période de transformation fondamentale pour le jeu de rôle PC.

Sommaire du dossier :

I. Jeux de rôle : au-delà du brouillard

II. Les suiveurs : imiter les anciens

III. Les bidouilleurs : sublimer les vieilles recettes

IV. Les éclaireurs : explorer d'autres pistes

Dossier

De l’intérêt de l’histoire dans les jeux de combat

Faut-il vraiment donner une raison de se battre aux personnages de Tekken et SoulCalibur ?

Quand on demande les qualités requises pour des jeux de baston, les gens évoquent la maniabilité de leurs personnages, leur système de combat, leur marge de progression et leur attractivité en tournoi, mais très rarement leur narration. Pourtant, nombre de scénaristes et auteurs s’échinent à donner un semblant de cohérence aux modes Histoire de leurs jeux – de Mortal Kombat à Tekken, en passant par SoulCalibur et Street Fighter (et peut-être même Dead or Alive, qui sait ?), pour le meilleur et pour le pire.

A venir

Doom Eternal

Flammes des années 90

En général, quand un éditeur organise une présentation de jeu, il décore la salle où se déroulera la session avec quelques petits gadgets, généralement assez kitsch (cartouchières en plastique pour un jeu militaire, épées en polystyrène pour un jeu médiéval...), afin de mettre les journalistes dans l'ambiance avant le début de la partie. Parfois ça va plus loin, avec des statues grandeur nature des personnages, de la musique... Mais avec Doom Eternal, Bethesda a battu tous les records : à peine sorti de chez moi, je m'y croyais déjà. Franchement, pour un jeu dont le thème est « l'Enfer sur Terre », mettre la RATP dans le coup et nous faire traverser Paris du nord au sud dans des bus surchargés qu'il faut attendre deux heures sous la pluie entourés de types tellement à cran qu'on se demande à chaque instant s'ils ne vont pas en venir aux mains, fallait le faire.

Test

Dragon Ball Z : Kakarot

Le regard tourné vers Namek

Dragon Ball n'est plus un manga depuis longtemps. C'est devenu une religion dont les exégètes examinent les textes, décortiquent les messages et analysent, sans jamais se lasser, la technique irréprochable de l'auteur. D'ailleurs, comme la Bible, l’œuvre de Toriyama ne fascine pas tant par sa perfection que, à l'inverse, par son incohérence qui permet à toutes les chapelles de se foutre sur la gueule pour déterminer qui, de Broly, de Son Goku, de Gogeta, de Jésus-Christ ou de Moïse, est le plus fort. Alors qu'en fin de compte, tout le monde le sait, mais feint de l'ignorer : le plus fort, c'est Batman.

Dossier

Jeux de rôle : au-delà du brouillard

En 2020 et après, le genre doit se réinventer

Du fin fond du trou noir à l’âge d’or le plus étincelant, les jeux de rôle en ont vu de toutes les couleurs depuis dix ans. Sauvés de l’oubli par Kickstarter puis à nouveau sur le déclin, ils ont connu à la fin de la décennie plusieurs sursauts de génie que personne n’avait vus venir. Après la renaissance des vieilles gloires suivie par la lassitude du public et l’avènement de nouveaux pionniers, les années 2020 seront une période de transformation fondamentale pour le jeu de rôle PC.

Sommaire du dossier :

I. Jeux de rôle : au-delà du brouillard

II. Les suiveurs : imiter les anciens

III. Les bidouilleurs : sublimer les vieilles recettes

IV. Les éclaireurs : explorer d'autres pistes

Inscrivez-vous

S'incrire

Faites-vous offrir des articles par vos amis abonnés ! Pas d'amis ? Chouinez pour qu'ils deviennent gratuit !

Créer un compte

Déjà inscrit ? Se connecter

Abonnez-vous

S'abonner

Accédez au contenu premium, offrez des articles à vos amis, votez pour rendre gratuits certains articles et plein d'autres choses

S'abonner

Déjà inscrit ? Se connecter

Commandez le numéro

Commander

Vous pouvez commander ce numéro de Canard PC en papier sur notre boutique et le recevoir chez vous.

Le Commander

Déjà inscrit ? Se connecter

Tests récents

gestion de réseau de transport

Transport Fever 2

Urban Games (Suisse) / Good Shepherd Entertainment
Transport Fever 2

Notre sélection

simulateur de vie, déco

Paralives

Alex Massé (Canadien) / Alex Massé
Paralives

Nos derniers articles

Download

Microsoft Edge

Développeur non spécifié / Editeur non spécifié
A venir

Paralives

Alex Massé (Canadien) / Alex Massé

Nos publications