170 résultats pour "tour du pc and co"

Baldur's Gate III - La pieuvre par trois

« C'est dépassé tout ça ! s'exclame Izual, rompant le silence feutré du restaurant-galerie d'art du 7e arrondissement où il a sa table attitrée. Comment peut-on sortir un jeu pareil après Disco Elysium ? » L'aréopage de bourgeois autour de lui opine discrètement, flûtes de champagne à la main. « Tu te rends compte que c'est juste un mélange d'Original Sin et de D&D ? » Je jette un coup d'œil aux œuvres accrochées aux murs, douze tableaux pompiers mettant en scène Izual expliquant au peuple l'infériorité du temps-réel pausable. « Oui Izual, je m'en rends compte. Et c'est pour ça que c'est un chef-d’œuvre ! » Dehors, massée sur le trottoir, la foule des prolétaires m'acclame.

Parfois, demander gentiment de livrer le contenu des cales ne suffit pas…
Pillars of Eternity 2 : Deadfire - L'ancre de tes jeux

Les pirates sont à la mode ces temps-ci… On a l’impression d’en voir partout, de Sea of Thieves à Abandon Ship – dont on parlera dans le prochain numéro – en passant par le Skull and Bones d’Ubisoft à venir cette année. Même Pillars of Eternity 2 se… Ah, attendez. Izual me hurle dans l’oreille que lors d’un entretien l’an dernier, les développeurs avaient insisté, Deadfire ne sera pas un jeu de pirates. On y trouve des bateaux, des abordages, des îles tropicales, de… la… piraterie. Mais ce ne sera pas un jeu de pirates. Peut-être qu’ils estiment qu’il n'a pas assez de perroquets et de cache-œil pour prétendre à ce nom.

Tabletop Simulator - Le jeu de société chacun chez soi

Vous adorez les jeux de société, mais tout votre entourage est toujours « trop occupé » pour venir jouer chez vous. Éric doit réparer sa voiture, Kamel est invité à un mariage, Martine va au zoo... Pourtant, les agendas de ministres ne sont pas une fatalité, puisque Tabletop Simulator permet de jouer à certains titres, depuis son PC et comme avec n'importe quel jeu vidéo multijoueur. Une véritable boite à outils très bien fichue, dont les possibilités posent tout de même quelques problèmes.

La Grille de Maîtresse Paule Cul n° 419

Retrouvez en kiosque le nouveau livre de Maîtresse Paule Cul :
Les mots fléchis qui font réflécher - 1 pticoin (pour une PQmonnaie t'as plus rien)

Divinity : Original Sin 2
La caravane patche d'août 2018 - Mises à jour notables et emplâtres sur jambes de bois
Kerbal Space Program
La caravane patche de juin 2019 - Mises à jour notables et emplâtres sur jambes de bois
Freeman : Guerrilla Warfare - Ne vendez pas la peau de l'URSS

La vie d'un testeur de jeu vidéo n'est pas de tout repos. Cette semaine, j'ai joué à un clone tout pété de Mount & Blade. Le lendemain, j'ai passé la journée sur un simulateur d'infanterie hyper exigeant. Ensuite, j'ai découvert un jeu de gestion indé très prometteur. Le jour d'après, je suis tombé sur une daube militariste avec des batailles injouables. Et tout ça, sans jamais lancer autre chose que Freeman : Guerrilla Warfare.

Black Future ’88 - Fête de la tous synth

Helldivers
La caravane patche de novembre 2018 - Mises à jour notables et emplâtres sur jambes de bois
Command and Conquer: Generals - Stratégie d'antan réel

C'était en 2012 et tout avait mal commencé. Déjà, on venait d'apprendre que Command & Conquer: Generals 2, qu'Electronic Arts avait annoncé à la fin de l'année précédente, s'appellerait finalement Command & Conquer tout court et serait un free-to-play. Et comme si ça ne suffisait pas, il y avait une faute d'orthographe à mon nom sur mon billet pour Los Angeles, où je devais aller découvrir le jeu. Non content de voir un jeu probablement moisi, j'étais bon pour me faire fouiller au corps par un douanier américain. Mais cette fois-là comme souvent, je m'inquiétais pour rien.

Smoke and Sacrifice - Papier, craft

Je ne sais pas si vous savez, moi en tout cas je l’ignorais jusqu’au mois dernier, mais les émojis Unicode peuvent être combinés à l’aide d’opérateurs arithmétiques. Par exemple, homme + balance = juge. Femme + école = institutrice. Drapeau + arc-en-ciel = rainbow flag. L’idée est tellement bonne que je propose qu’on l’utilise immédiatement afin d’établir une classification scientifique des jeux vidéo. On pourrait commencer par l’équation suivante, dont j’ai découvert l’existence en jouant à Smoke and Sacrifice : Don’t Starve − monde ouvert = Zelda.

NewCity - Entre grille claire et grille foncée

Nous sommes en 2020 après Jésus-Christ. Tout le marché du city builder est occupé par Cities : Skylines... Tout ? Non ! Un irréductible développeur indé tente de résister en proposant une expérience différente avec NewCity. Bien sûr, ça n'est pas le même budget, ni la même qualité, mais l'effort vaut le coup d'œil.

A Mortician's Tale - Le corbillard de la joie

Une bonne quantité de jeux vidéo nous conduisent à génocider allégrement des peuples, à assassiner des cibles pour des raisons plus ou moins crapuleuses, à venger la mort de nos parents et enfants. Et pourtant, il n'est que très rarement question de deuil, de rite mortuaire, de tristesse ou de convention obsèques. A Mortician's Tale prend le parti de vous mettre dans la blouse d'une thanatopractrice, et cela suffit à le rendre très original.

Neurodeck - Ma synchronicité va craquer

Me voici aux commandes du Neurodeck, « ce super produit d'une startup dans un futur proche » (sic). Grâce à lui, je vais pouvoir explorer le subconscient d'autrui et, peut-être, tenter de le guérir. Ma première patiente, Lei, nouvellement arrivée en France, a du mal à s'adapter à son nouveau pays. Je gratte mon menton, et, avec la gravité de celui qui a passé sa vie à étudier la psychologie des profondeurs, rends mon diagnostic : Lei est arachnophobe. Ça fera 60 €.

Battlerite - Le moba sans les maux

Jusqu'à aujourd'hui, quand on me parlait de « moba dégraissé », je pensais au Heroes of the Storm de Blizzard, à ses parties rapides, à ses mécanismes fluides. Jusqu'à aujourd'hui, disais-je. Parce qu'aujourd'hui j'ai découvert Battlerite.

Toute la partie visuelle du jeu est un bonheur, jusqu'à son interface clairement inspirée par Fallout.
Beautiful Desolation - Les ravages du laissez-frère

Avec Stasis, les frères Bischoff avaient frappé fort. Leur jeu d'horreur en vue isométrique s'était vendu par palettes entières et avait mis « une claque » à Maria Kalash (8/10, Canard PC n° 324), preuve que le titre de championne olympique de kung-fu ne permet pas d'esquiver tous les coups. Autant dire que cinq ans après, on attendait de pied ferme les frangins de The Brotherhood. Je me suis jeté comme un seul homme sur le test de leur nouveau jeu, Beautiful Desolation. C'était la première fois de ma vie que j'étais optimiste pour quelque chose. C'était aussi la dernière.

The Longing - Le Beckett à l'air

Parfois, venu de nulle part, débarque un machin si génial qu'on se dit qu'après lui le jeu vidéo ne sera plus le même. Un titre qui repousse tellement les limites, qui redéfinit à tel point nos attentes, que tous ceux qui viendront ensuite nous sembleront des moulages en creux, des espaces négatifs où l'on ne verra que ce qui leur manque. Comment se satisfaire des dialogues d'un jeu de rôle ordinaire après Disco Elysium ? Comment apprécier un open world stérile et répétitif de 60 heures après un jeu dont le seul objectif est d'attendre 400 jours ?

Command and Conquer Remastered Collection - Yes we Kane

Pour un studio de jeu vidéo, se voir confier un projet de version HD doit être un peu l'équivalent pour un guitariste qui se rêvait rockstar de se retrouver à enregistrer des musiques de pub dans un studio : un bête boulot d'exécutant, qui ne laisse aucune place à la créativité. Upscaler des sprites à la chaîne, plonger les mains dans du code pourri vieux de vingt ans, tout ça pour finir par pondre un truc qui se prendra 6/10 partout, il faut être motivé. Ou alors être très malin, comme les gens de Petroglyph Games.

Neo Cab and Night Call - Covoiturage en taxi

C’est rigolo, les tendances. L’été dernier à la Gamescom, on avait deux jeux de VTT en même temps après des années de disette. À cet E3, lors du PC Gaming Show, le monde a pu découvrir deux jeux narratifs où l’on joue un chauffeur (ou une chauffeuse) de taxi : Neo Cab et Night Call. Avouez que c’est cocasse. Si on était d’humeur taquine, on pourrait même parler d’un embouteillage.

tiny and Tall : Gleipnir Part One - C’est complètement BD

Pour vous donner une idée de l’intégrité qui règne au sein de la rédaction de Canard PC. Au moment de choisir qui allait réaliser le test de tiny & Tall, j’ai été désigné volontaire car je suis le seul à ne pas suivre Pins, son développeur, sur Twitter. Pas d’influence, pas de copinage, pas d’a priori positif donc, et je trouve ça très bien. D’ailleurs, j’ai demandé l’avis du pilote d’hélicoptère qui m’accompagnait au-dessus de New York pour m’aider à préparer mon test de Spider-Man, il m’a expliqué, dans son jargon, qu’il était absolument d’accord : « Ethics ? Fuck, yeah ! I love it ! » Nous étions sur la même longueur d’onde.